« Les architectes doivent permettre d’accélérer la transition écologique »,Pierre-Louis Taillandier

Plus que jamais, les crises climatique et énergétique imposent aux architectes de jouer la carte de la sobriété, afin de minimiser l’empreinte carbone des bâtiments et de leurs usagers. Spécialiste du confort bioclimatique, le fondateur de l’agence Taillandier Architectes Associés nous explique comment le BIM (Building Information Modeling) et le R&D peuvent optimiser les pratiques traditionnelles et permettre d’imaginer des solutions innovantes pour réduire la climatisation et le chauffage.
(Crédits : P. Massacret)

Cela fait près de 30 ans que vous concevez et réalisez d'importants projets d'architecture et d'urbanisme dans le sud-ouest et en région parisienne. Comment votre vision de l'habitat durable a-t-elle évolué ?

La quête de sobriété énergétique est au cœur de ma démarche depuis toujours. Avant d'obtenir un Master en confort bioclimatique en 1991, j'avais suivi l'enseignement de Baruch Givoni, un architecte israélien qui a été l'un des pionniers de la réflexion sur l'architecture et le climat. Depuis, la recherche d'inertie thermique fait partie intégrante de notre démarche sur tous nos projets de logements, de tertiaire ou d'infrastructures. Plus encore, nous travaillons sur le « confort d'usage », le ressenti étant souvent différent de la température réelle. Cette vision de l'habitat durable s'est renforcée aujourd'hui par le développement du BIM (Building Information Modeling), qui rationalise les calculs informatiques et offre des outils complémentaires.

En proposant de nouvelles méthodologies numériques, le BIM permet-il de réduire significativement l'impact environnemental du bâti ?

Le BIM permet de mesurer, de quantifier et d'optimiser des pratiques empiriques vieilles comme le monde. Car la plupart du temps, les solutions mises en place sont très simples : on plante des feuillus pour se protéger du soleil, on installe des « double peau » autour des bâtiments, on met en place des ventilations naturelles ou on va chercher la fraîcheur de la terre avec des puits canadiens... Depuis 2012, le BIM nous permet de comparer les rendements des matériaux biosourcés et de gagner systématiquement en efficience. D'ici la fin de l'année, notre nouveau bureau d'étude interne en R&D nous permettra d'optimiser encore plus l'impact carbone de tous nos projets.

Le rôle de l'architecte est-il de limiter les émissions carbone des usagers des bâtiments ?

Oui, nos métiers doivent impérativement permettre d'accélérer la transition écologique en proposant des bâtiments sobres en eau et énergie. À Blagnac, nous avons par exemple imaginé une résidence de 90 logements conçue autour d'une « venelle bioclimatique ». Il s'agit d'une sorte de "rue intérieure" qui rafraîchit naturellement les logements l'été et garde la chaleur l'hiver. Cet espace tampon très performant, contrôlé par des ventelles orientables, a nécessité l'expertise et l'appui de nombreux organismes partenaires, mais son efficacité est aujourd'hui supérieure à nos attentes et permet de consommer significativement moins de climatisation et de chauffage.

Comment abordez-vous l'avenir du secteur de l'habitat ?

Je suis un optimiste forcené de l'écologie et je pense que la Loi Climat et Résilience est porteuse d'espoirs, mais il faudra légiférer encore plus pour que toutes les industries se mettent à avancer ensemble. Les filières des matériaux devront se structurer pour proposer du bois et du chanvre produits localement, mais aussi des briques locales moins cuites et plus compressées... Mais il faudra bien y arriver !

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 26/09/2022 à 2:00
Signaler
Quelle difference entre dieu et un architecte ? Dieu ne se prend pas pour un architecte.....

à écrit le 24/09/2022 à 10:02
Signaler
Cela devrait être une profession publique, l'utilité des architectes n'a jamais semblé aussi indispensable que maintenant mais voilà l'architecte c'est la différence, c'est la richesse, la pluralité, la pensée à long terme, la pensée profonde tandis ...

le 27/09/2022 à 21:48
Signaler
Si on continuent à suivre ces architectes, on va bientôt réinventer la case Africaine comme summum de l’habitat durable !!

à écrit le 24/09/2022 à 8:40
Signaler
Que l'on cesse de baver sur la transition et qu'on la fasse, un exemple: Une grande maison en bois se construit sous mes yeux, pas de récupérateur d'eau de pluie, aucun panneau solaire thermique ou voltaïque et maison située dans le plan est/ouest (p...

à écrit le 23/09/2022 à 11:46
Signaler
Tout à fait ! Ceux-ci doivent se remettre a consulter les archives ! ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.