Quel avenir pour le logement neuf post-Covid ?

 |  | 609 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Pendant le confinement, de nombreux occupants ont été forcés de constater l’inadaptation de leur logement. Qu’il s’agisse du télétravail, de la vie en communauté ou encore de l’application des gestes barrières, la conception du logement neuf a encore des progrès à faire ! Quel sera l’impact de la crise sanitaire sur la construction ? Comment le logement neuf va-t-il s’adapter à ces nouvelles demandes ? Voici quelques éléments de réponses.

L'impact du Covid-19 sur la construction

À ce sujet, la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) s'est déjà exprimée en déclarant que « la crise sanitaire a modifié notre rapport à l'environnement, à la mobilité, au travail. Les circuits courts, les relations de proximité et de solidarité renaissent. Nous ne pouvons plus faire aujourd'hui l'économie de penser à une vi(e)lle nouvelle ».

Comme l'évoque le site du Plan Immobilier, le confinement a mis en lumière les limites des logements même les plus récents, au sein lesquels l'agencement reste difficilement modulable. Dans un contexte où le télétravail se généralise et les individus passent de plus en plus de temps chez eux, il semblerait qu'une mutation s'impose.

Au-delà de la problématique du télétravail, d'autres attentes se sont manifestées en lien avec le logement neuf : la possibilité d'avoir un espace extérieur privatif ou partagé, de personnaliser facilement son logement en fonction de ses besoins (en l'occurence, pour transformer une pièce en bureau).

Mais aussi, de bénéficier de prestations intérieures de qualité qui favorisent le vivre ensemble et permettent à chacun de pouvoir bénéficier d'un espace à soi. À nouveau, la période de confinement a montré l'importance de pouvoir se retrouver, seul ou à plusieurs.

Autant d'axes d'évolution pour la construction et le logement collectif face auxquels certains promoteurs immobiliers ont déjà proposé quelques pistes de réflexion.

Innover pour répondre à de nouvelles attentes

La crise sanitaire et les problématiques qu'elle soulève contribuent déjà au développement de projets de logements « post-Covid » en France.

Une étude menée en avril 2020 (soit en pleine période de confinement) a révélé que le critère le plus important pour les français en matière de logement était désormais de posséder un espace extérieur (jardin, balcon, terrasse...).

Pour répondre à ces attentes, le promoteur BNP Paribas propose une véritable stratégie post-Covid qui consisterait à intégrer un espace vert ou végétalisé à chaque nouveau programme immobilier. Un espace extérieur privé ou partagé qui permettrait en parallèle de renforcer la dimension de lien social au sein de ces habitations.

À cela s'ajoute d'autres pistes de réflexion qui, selon les professionnels du secteur, pourraient devenir de véritables critères de différenciation entre promoteurs immobiliers dans les mois à venir.

On peut citer notamment le développement du « sans contact » dans les logements collectifs : il est aujourd'hui difficile de ne pas toucher une poignée ou un interrupteur pour rentrer et sortir de chez soi. L'idée serait donc de motoriser et de connecter les parties communes dans les résidences : ouverture automatique des portes, utilisation de l'ascenseur depuis son smartphone, entre autres.

Ou encore, la mise à disposition de logements évolutifs (possibilité de changer les cloisons, fermer certaines pièces) et d'un espace bureau dans chaque habitation pour favoriser la mise en place du télétravail lorsque cela est nécessaire.

Sans oublier, pour finir, la généralisation du WiFi dans l'ensemble des logements neufs (inutile de préciser que les français ont largement surfé sur le web ces derniers mois pour s'informer, travailler ou se divertir...!)

Il apparaît comme évident que le secteur du logement neuf doit répondre à un certain nombre de défis en lien avec la crise sanitaire actuelle. Pour limiter de la propagation du virus, garantir plus de confort, améliorer la vie en communauté... les promoteurs immobiliers vont désormais devoir intégrer ces nouvelles attentes et tenter d'apporter des solutions concrètes et durables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :