Les Français ont gagné 29% de pouvoir d'achat immobilier en huit ans

Par Hugo Baudino  |   |  389  mots
La baisse des taux de crédit et la hausse très contenue des prix ont permis aux emprunteurs français de gagner près de 30% de pouvoir d'achat immobilier. (Crédits : Statista*)
Si les taux de crédit immobilier ont massivement chuté dans toute l'Europe ces dernières années, cela ne signifie pas pour autant que les emprunteurs européens ont tous vu leur pouvoir d'achat immobilier augmenter considérablement. Les évolutions en matière de prix immobiliers sont en effet très disparates selon les pays.

La baisse des taux de crédit immobilier permet-elle réellement aux Français d'acheter plus facilement un bien immobilier ? Selon l'étude du Crédit Foncier sur l'évolution du pouvoir d'achat immobilier des ménages européens sur les huit dernières années, l'impact serait très net pour la France, mais moins pour d'autres pays.

Ainsi, grâce à la baisse des taux de crédits immobilier entre 2008 et 2016 (- 60%), les Français ont vu leur pouvoir d'achat dans ce secteur croître de 29%, les prix de l'immobilier n'ayant augmenté que de 1% pendant la même période. Pour la France, une baisse des taux d'intérêts de l'ordre de 60% équivaut à diviser par trois "la charge des intérêts d'un crédit immobilier", précise le Crédit Foncier. Au 1er septembre 2016, les Français pouvaient ainsi acquérir un bien, à mensualité et durée de prêt identiques, d'une surface supérieure de 29% à celle qu'ils pouvaient acheter en 2008.

Non prise en compte du niveau de revenus

Si le gain en pouvoir d'achat est donc considérable en France, il est encore plus conséquent en Espagne, où il s'élève à 87%. Si l'évolution des taux d'intérêts est comparables à la notre (- 65%), c'est la chute des prix immobiliers, à -26%, qui provoque une telle hausse. Toutefois, il est nécessaire de préciser que le pouvoir d'achat immobilier évoqué par Crédit Foncier est une valeur qui ne se base que sur deux facteurs : les taux de crédit immobilier (sur 20 ans) et le niveau des prix. Il ne prend pas en compte l'évolution du niveau de revenus ou du budget des ménages concernés, particulièrement important lorsqu'on évoque un pays touché de plein fouet par la crise financière de 2008.

>> Lire aussi : Prix immobilier une hausse, mais pas de flambée

 A contrario, les gains de pouvoir d'achat immobilier en Allemagne (+5%) et au Royaume-Uni (+3%) sont ainsi beaucoup plus modestes, à cause d'une forte hausse des prix dans ces deux pays, à +29%.

Pris différemment, le gain peut aussi se voir du côté des mensualités. Pour l'achat d'un même bien, la mensualité nécessaire a diminué de 22% en France entre 2008 et 2016, contre 3% pour le Royaume-Uni, 4% en Allemagne et 47% pour l'Espagne.

*Un graphique de notre partenaire Statista