Participation et intéressement : les Français ont touché presque 17 milliards d'euros en 2015

Par Hugo Baudino  |   |  381  mots
Le PEE est toujours le plus répandu de ces dispositifs (46,3% des salariés couverts), devant la participation (41,4%), l'intéressement (35,7%) et le Perco. (Crédits : CC0 Public Domain)
L'épargne salariale concerne un peu plus de la moitié des salariés du privé, qui s’octroient ainsi un complément de revenus non négligeables chaque année.

L'épargne salariale a repris des couleurs. Selon une étude de la Dares, rattachée au ministère du Travail, près de 16,9 milliards d'euros ont été versés en 2015 par les entreprises au titre des dispositifs de participation, d'intéressement ou d'épargne salariale. Cette distribution est supérieure de 7,4% à celle de 2014 et elle porte en majorité (8 milliards d'euros) les dispositifs d'intéressement. Voici les autres chiffres clés de l'étude :

2.422 euros

Le montant moyen touché par les salariés bénéficiaires de l'épargne salariale en 2015, en hausse de 4,8% par rapport à l'année précédente. Cette somme recoupe à la fois les primes de participation et d'intéressement, dépendantes du résultat financier de l'entreprise, et les éventuels abondements effectués par l'employeur sur les plans d'épargne salariales tels que le Perco (plan d'épargne pour la retraite collectif) ou le PEE (plan d'épargne entreprise).

8,6 millions

Le nombre de salariés du secteur privé, hors agriculture, qui avaient accès à au moins un des dispositifs précédemment cités en 2015. Ils représentent 54,9% des salariés du privé et cette proportion diminue depuis 2013, souligne la Dares. Et sur ces 8,6 millions de bénéficiaires, seuls 7 millions (81,5%) ont effectivement perçu une prime, les autres travaillant pour des entreprises ne réalisant pas suffisamment de bénéfices.

87,4%

C'est la proportion de salariés concernés par un dispositif qui travaillaient dans une entreprise de plus de 50 employés. Cette prépondérance des moyennes et grandes entreprises s'explique par le fait qu'à partir de ce seuil de 50 employés, la société est obligée d'instaurer un dispositif de participation. Ces dispositifs sont également plus fréquents dans les entreprises proposant les salaires les plus élevés : dans celles où le salaire annuel moyen versé dépassait 27.393 euros, 67,9% des salariés ont eu accès à au moins l'un d'entre eux, selon l'étude.

46,3%

Le PEE est toujours le plus répandu de ces dispositifs (46,3% des salariés couverts), devant la participation (41,4%), l'intéressement (35,7%) et le Perco qui, avec 23% de salariés couverts, poursuit sa diffusion (le nombre de salariés concernés a été multiplié par 4,4 en neuf ans).

| Lire aussi : Faut-il compter sur l'épargne salariale pour financer sa retraite ?

(avec AFP)