Taxe d'habitation : le maire de Cholet veut exonérer l'ensemble de ses administrés

Par latribune.fr  |   |  300  mots
La suppression de la taxe d'habitation pour l'ensemble des Choletais coûtera 1 million d'euros à la mairie de Cholet. (Crédits : Leonhard Foeger)
Pour protester contre une mesure qu'il juge "démago", le Maire de Cholet veut faire un geste symbolique : exonérer de taxe d'habitation tous les habitants de sa ville.

Un cadeau plus que symbolique. Alors que le gouvernement a décidé d'étaler la suppression de la taxe d'habitation, pour 80% des ménages, sur 3 ans, le maire de Cholet (Maine-et-Loire), Gilles Bourdouleix (divers droite), a pris les devants. Il va proposer à son conseil municipal d'étendre l'exonération de la taxe d'habitation décidée par le gouvernement à l'ensemble de ses administrés.

"Le principe énoncé par le gouvernement c'est que cet impôt est injuste. S'il est injuste, il est injuste pour tout le monde", a déclaré vendredi M. Bourdouleix à l'AFP.

Le gouvernement a entrepris de supprimer la taxe pour 80% des ménages d'ici à 2020. Une première baisse de 30% est prévue dès l'année prochaine.

Lire aussi : La taxe d'habitation supprimée en trois ans pour 17 millions de ménages

L'élu dénonce une mesure "démago"

A Cholet, l'exonération de la taxe d'habitation concernera 84,41% des 56.000 habitants, selon le maire. "La ville va créer un abattement exceptionnel de 30% de taxe d'habitation pour les 15% de ménages qui ne sont pas concernés par la mesure nationale", a-t-il précisé.

Le maire de Cholet a indiqué qu'il allait soumettre au vote une délibération en ce sens au conseil municipal du 11 décembre. Cet abattement, d'un coût d'environ un million d'euros, sera compensé par une hausse du taux de la taxe d'habitation, a-t-il expliqué. L'élu a dénoncé une mesure nationale "démago" et "inconstitutionnelle". "Ce qui aurait été intelligent, c'est de réformer complètement la fiscalité locale", a-t-il estimé.

M. Bourdouleix est connu pour avoir provoqué plusieurs polémiques notamment après des propos controversés sur des gens du voyage en 2013 qui ont valu des poursuites judiciaires.

Lire aussi : Tout savoir sur la taxe d'habitation

(avec AFP)