Européennes : une partie du NPA se rallie au Front de gauche

 |   |  590  mots
Des membres du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) s'unissent au Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon et Marie-George Buffet pour les européennes.

Les rangs du Front de gauche se sont élargis avec l?arrivée d?un courant du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), mené par Christian Picquet.

Dimanche 8 mars, le meeting de lancement du Front, qui réunit le Parti de gauche et le Parti communiste français pour le scrutin des européennes du 7 juin 2009, a rassemblé, avec son slogan "c?est parti", plus de 6.000 personnes, selon les organisateurs. Olivier Besancenot, leader du NPA, n?était cependant pas présent. Il maintiendrait sa position, une campagne solitaire, dès lors que le Front de gauche refuserait d?exclure toute alliance avec le PS pour toutes les élections à venir (EurActiv.fr 04/03/2009).

Membre du NPA, Christian Picquet a indiqué ne pas vouloir "s?incliner » devant la décision de son leader, jugée "trop lourde de conséquence". "Il est inenvisageable d'accepter que des intérêts de parti prévalent sur l'intérêt général du peuple de gauche", a-t-il souligné. L?ancien militant LCR a demandé solennellement aux membres du NPA de ne pas être dans une logique de division. "Une gauche de la gauche crédible" doit se constituer et devenir "l?évènement du 7 juin", a-t-il lancé.

Le Front de gauche est "une gauche qui se rassemble, pas celle qui divise, pas celle des petits calculs personnels", a martelé à son tour le leader du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon. Il a néanmoins indiqué "maintenir sa main tendue au NPA" ainsi qu?au Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement et à la gauche des Verts. "Quand on est de gauche on fait campagne pour le front de gauche", a indiqué de son côté la secrétaire nationale du Parti communiste, Marie-George Buffet.

Le Front de gauche a pour objectif d?unir toutes les forces de la gauche qui ont dit "non" au traité constitutionnel puis à celui de Lisbonne pour proposer "un autre chemin pour l?Europe", selon Jean-Luc Mélenchon. "Il faut quitter le système économique qui a créé la crise", a-t-il insisté. Marie-George Buffet a également souhaité que le front de gauche "bouscule l?ordre libéral en France et en Europe" et a demandé qu?"une bataille soit aujourd?hui lancée" pour établir une "alternative à l?Europe libérale". "Osons rompre avec ce qui ne marche pas", a-t-elle lancé.

Le programme de campagne du Front de gauche tient en dix propositions. Le Front se mobilise, entre autre, pour la création d?un salaire minimum égale à 60% du salaire moyen des Etats membres de l?UE. Une interdiction des licenciements et un droit de contrôle sur les dividendes sont proposés. Le Front soutient également une politique commune de l?énergie et de sécurité. L?alliance souhaite enfin un moratoire sur l?ensemble des directives européennes de déréglementation, et demande le droit de vote des ressortissants d?Etats tiers aux élections européennes.

Un nouveau traité sera également nécessaire, a indiqué la secrétaire nationale du Parti communiste, fustigeant le Traité de Lisbonne, qualifié de traité "de la libre concurrence", auquel le Front croit encore possible de dire "non".

Le leader du Parti de gauche a enfin estimé que "le premier adversaire de ces élections serait l?abstentionnisme". "L?élection européenne est une chance, le peuple doit parler", a-t-il poursuivi. Il a rappelé qu?il "ne servait à rien de montrer l?Europe du doigt", faisant écho à sa volonté de positionner le débat électoral sur les enjeux européens.

 

Site d'EurActiv.fr

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"une partie du NPA se rallie au Front de gauche" => il est vrai que quatre membres ça fait effectivement "une partie", mais le titre est un peu trompeur quand-même. 4 sur 10 000, ça ne fait jamais que 0,04% de l'organisation .......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Jean-Luc Mélanchon où l'homme qui veut casser la construction Européenne.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Décidément, le NPA fait preuve de sectarisme en voulant se compter et n'est même pas capable de présenter des listes communes avec les autres familles trotskistes (LO et POI) mais Mouef va encore plus loin dans le n'importe quoi.

En effet, Christian Picquet a obtenu 16% au dernier congrès du NPA, cela fait donc 1600 militants !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Conclusion: le NPA est un parti qui ne sert qu'à rêver, ,comme tous les partis de gauche,d'ailleurs!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
10 000 ? ça ne vous a pas couté trop cher ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En vrai, ceux qui suivent Picquet doivent être une vingtaine. Pas plus.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
très tres bien tout ça!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :