Atos pénalisé par le Royaume-Uni au troisième trimestre

 |   |  425  mots
La société de services informatiques enregistre un chiffre d'affaires en baisse au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois de 2006. Atos Origin est victime de ses mauvaises performances au Royaume-Uni, où elle est pénalisée par des retards dans la négociation de contrats. Par ailleurs, Atos Origin divise par deux sa prévision de croissance organique en 2006

Atos Origin, la société de services informatiques, continue de subir les conséquences des difficultés de ses activités outre-Manche. Le chiffre d'affaires non audité de janvier à septembre se situe à 3,9 milliards d'euros, contre 4 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2005, en baisse de 1,2% sur un an. La croissance organique sur cette période est de 1,9%, ou de 5,7% si l'on exclut le Royaume-Uni. Au troisième trimestre 2006, le chiffre d'affaires s'établit à 1,27 milliard d'euros, en baisse de 1,3% sur un an. Il est inférieur aux attentes des analystes financiers qui tablaient en moyenne sur 1,31 milliard d'euros.

Le recul de l'activité au Royaume-Uni a été plus important que prévu au troisième trimestre. Atos a été pénalisé par la perte d'un contrat et par la réduction d'un important contrat avec le ministère de la Défense. En dehors de la Grande-Bretagne, la croissance de l'activité a été forte en France, en Allemagne et dans les autres pays de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).

Côté perspectives pour l'ensemble de l'année 2006, Atos prévoit que la croissance organique devrait se situer autour de +1,5%, ou de +4,5% en excluant le Royaume-Uni. Elle serait donc divisée par deux comparé à l'objectif de septembre dernier, la société tablait alors sur une croissance orgaique de 3% en 2006. Autre prévision, la marge opérationnelle sera impactée par un faible niveau de prises de commandes à court terme en conseil et intégration de systèmes, particulièrement au Royaume-Uni. Dans ce pays, de nouveaux retards dans les négociations sur des contrats difficiles sont également attendus.

Atos Origin espère surmonter ces difficultés. La société de services informatiques annonce dans un communiqué qu'elle a décidé de resserer l'équipe de direction. Par ailleurs, une étude sur la structure et l'organisation du groupe est en préparation afin d'accroître sa capacité à générer de la croissance organique et d'améliorer son efficacité opérationnelle. Le groupe indique qu'il présentera son plan de transformation en janvier prochain, en même temps que les perspectives du groupe pour 2007. Atos fait l'objet de convoitises: récemment, des rumeurs de presse ont annoncé qu'il pourrait être racheté par le fonds d'investissement américain Blackstone. En réponse à ces informations, Atos Origin a indiqué qu'il avait bien des contacts avec des sociétés industrielles ou des fonds d'investissement, mais a démenti l'hypothèse d'un rachat immédiat.

À la Bourse de Paris, le titre Atos Origin a clôturé en baisse de 1,09% à 44,60 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :