Euronext et le Nyse proches d'un accord avec les autorités de régulation

 |   |  438  mots
La bourse paneuropéenne et son homologue new-yorkaise disent être près d'un accord avec le gendarme de la bourse américaine, la SEC, et avec ses homologues européens. Thierry Breton appelle à un mariage équilibré entre Euronext et le Nyse, ce qui n'est, à ses yeux, pas encore le cas dans le projet actuel.

Euronext, la bourse paneuropéenne qui réunit Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et le Liffe (marchés dérivés à Londres) et la grande bourse de New York, le Nyse (New York Stock Exchange) se disent proches d'un accord avec leurs instances de régulations respectives.

Au cours d'un forum à New York de Paris Europlace, l'association de promotion de la place boursière de Paris, Jean-François Théodore, le PDG d'Euronext a indiqué : "nous sommes relativement proches d'un protocole d'accord avec la SEC et avec les régulateurs européens. Nous sommes prêts ainsi à répondre aux craintes d'une main mise américaine sur l'Europe en matière de régulation."

Certains en Europe craignaient en effet, avec un mariage entre Euronext et le Nyse, de voir les Américains imposer aux Européens les contraintes de la loi Sarbanes-Oxley de 2002 sur la gouvernance et la transparence. John Thain, le patron du Nyse a répondu lors de la même manifestation : "la juridiction de la SEC sur les marchés américains sera maintenue et la juridiction des régulateurs européens sur les marchés européens sera également maintenue. Chacun respectera la juridiction de l'autre."

Les deux partenaires ont toutefois dit qu'ils restaient ouverts à des discussions avec la bourse de Francfort, la Deutsche Börse. Dans un rapport commandé par Paris Europlace au président du conseil de surveillance du groupe Schneider, Henri Lachmann, celui-ci conseillait d'abord de procéder à une union entre Euronext et les activités actions de la Deutsche Börse pour renforcer le camp européen (éventuellement avec la bourse de Milan, la Borsa Italiana) avant d'envisager un mariage avec le Nyse.

Paris Europlace a pris bonne note de ce rapport mais a répondu être prêt à un rapprochement entre Euronext et le Nyse, de façon équilibrée toutefois, éventuellement via un renforcement du camp européen avec l'apport d'activités de Deutsche Börse. L'association a en tout cas souligné que les deux projets n'étaient pas satisfaisants en l'état.

Thierry Breton, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, a adressé aux participants de ce forum à New-York un mail pour souligner qu'un mariage transatlantique réellement équilibré constituerait une initiative majeure" mais qu'il le souhaitait "construit sur les bases d'une vraie fusion entre égaux", estimant que ce n'était pas le cas en l'état actuel. Il a incité les protagonistes à prendre le temps de la réflexion avant de trancher et à s'inspirer du rapport Lachmann, soulignant lui aussi que les deux projets n'étaient pas satisfaisants dans leur présente mouture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :