Plus de 1% de baisse pour le CAC 40

 |   |  815  mots
Après une baisse de plus de 1%, la Bourse de Paris préserve les 5.300 points de justesse. Les investisseurs prennent leurs bénéfices alors que les statistiques américaines sont mitigées. Publicis et Renault décrochent. En revanche, Danone est recherché.

La Bourse de Paris termine en nette baisse. La tendance à Wall Street est également négative après des statistiques économiques pour le moins mitigées. Des prises de bénéfices en bon ordre ont lieu, après le nouveau record de clôture touché hier par le Dow Jones, à 3 points du seuil des 12.000 points. Sur le front des valeurs, le titre LVMH est vendu après un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes, notamment dans les vins et spiritueux. Renault est pour sa part pénalisé par l'absence de perspective de rebond de ses ventes en France avant 2008. Sanofi-Aventis est stable, tandis que Rhodia abandonne 2% après la cession par le premier de sa participation dans le second. Publicis concède une baisse de plus de 3% après s'être retiré de la compétition pour le budget SFR qu'il gérait pourtant depuis 2003.

A la clôture, le CAC 40 cède 1,1% à 5.302,99 points. A Londres, le Footsie baisse de 1,03%, et à Francfort, le Dax recule de 1,15%.

Le baril de brut léger américain repasse sous les 60 dollars, à 59,45 dollars exactement. Pourtant, l'Opep se prépare à réduire sa production. Le dollar se stabilise à 1,2562 pour 1 euro dans un marché prudent avant une série de statistiques américaines.

Du côté de l'économie, le Département du Travail américain a annoncé une baisse de 1,3% des prix à la production en septembre, là où les analystes escomptaient un repli de seulement 0,6%. Toutefois, en excluant l'alimentation et l'énergie, les prix ont augmenté de 0,6%, soit trois fois plus qu'estimé. Les entrées nettes de capitaux ont en revanche atteint le record de 116,8 milliards de dollars en août, couvrant ainsi largement le déficit commercial de 69,86 milliards. Enfin, la production industrielle a diminué de 0,6% en septembre, là où le marché tablait sur une stagnation.

LVMH recule de 2,42% à 80,65 euros, pénalisé par un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes, notamment dans les vins et spiritueux. Le leader mondial du luxe a fait état d'une croissance de 11% de ses facturations à 10,62 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2006. Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe réaffirme son objectif de croissance " très significative " de ses résultats.

Renault baisse de 3,63% à 87,50 euros. Les ventes en France du constructeur ne devraient pas rebondir avant 2008, a déclaré Jacques Chauvet, le directeur commercial du groupe pour l'Hexagone à La Tribune. Par ailleurs, Nissan Motor a terminé en baisse de 1,9% à Tokyo ce matin alors que Deutsche Bank a dégradé le titre de " achat " à " conserver " pour des raisons de valorisation.

En baisse ce matin, Danone gagne désormais 1,61% à 113,30 euros. Le groupe agroalimentaire a annoncé une hausse de 9,3% de son chiffre d'affaires à 10,77 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2006 (+9,5% en organique). Fort de cette performance et de bonnes perspectives au quatrième trimestre, Danone table désormais sur une croissance organique de son chiffre d'affaires supérieure à 8%, et de plus de 15% du bénéfice par action courant. La progression de la marge opérationnelle courante se situera dans le bas de la fourchette de 20 à 40 points de base prévue.

Publicis cède 3,2% à 29,95 euros, accusant le coup de la décision du groupe de se retirer de la compétition pour le budget SFR qu'il gérait pourtant depuis 2003. " Les départs de Christophe Lambert, Frédéric Raillard et Farid Mokart nous conduisent à faire des choix dans l'affectation de nos ressources ", a expliqué hier soir Maurice Lévy dans un communiqué.

Sanofi-Aventis recule de 0,14%, à 69,60 euros. Le groupe pharmaceutique a annoncé la cession de la totalité de sa participation de 8% dans le groupe chimique Rhodia à BNP Paribas pour un montant total de 183 millions d'euros. La banque a placé les titres au prix unitaire de 1,92 euro, indique Reuters en citant des sources de marché. Rhodia abandonne 1,99% à 1,97 euro.

Total gagne en revanche 0,47% à 53 euros. L'Opep devrait se réunir jeudi en vue de finaliser un accord visant à réduire la production du cartel de 1 million de barils par jour afin de soutenir les cours.

Suez perd 0,40% à 34,69 euros et GDF 0,92% à 31,40 euros. Les présidents des deux groupes déclarent dans un entretien à La Tribune que la parité de fusion, originellement de une pour une après versement d'un dividende extraordinaire, sera discutée " en temps voulu ". Gérard Mestrallet et Jean-François Cirelli déclarent par ailleurs que les concessions faites à la Belgique et à la Commission européenne pour obtenir leur accord à la fusion réduiront les synergies prévues, estimées à 1,1 milliard d'euros à l'horizon 2012, d'une centaine de millions.

Enfin, Natexis abandonne 5,73% à 214 euros après une progression de plus de 61% depuis le début de l'année. NatIxis, la future entité issue du rapprochement des activités de banque d'investissement et de gestion d'actifs des groupes Banque Populaire et Caisses d'épargne, vise une rentabilité de ses fonds propres proche de 16% à l'horizon 2010, soit quatre points de plus qu'en 2005.


Olivier Auberger
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :