Le CAC 40 termine en hausse avec Wall Street

 |   |  694  mots
Merci Wall Street. Encouragé par le rebond des valeurs américaines, en vue du lancement de la saison des résultats, Paris a rebondi après une première partie de séance en baisse. A la clôture, le CAC 40 s'octroie 0,58% à 4.982,48 points. Seul un quart de ses valeurs terminent dans le rouge.

La séance se termine finalement sur un rebond, après un début de séance en baisse, un recul vendredi et une légère contraction sur l'ensemble de la semaine. Les investisseurs lancés dans la chasse aux bonnes affaires outre-Atlantique, en vue du lancement de la saison des résultats ce soir après Bourse, le marché parisien s'est également repris. A la clôture, le CAC 40 s'affiche à ses plus hauts de la séance, soutenu par les trois quarts de ses valeurs. Seul EDF affiche des pertes significatives sur le CAC 40, après son revers juridique en Italie. Les valeurs technologiques de l'indice phare de la place de Paris sont également en retrait, sur fond de faiblesse du compartiment à New York. A l'inverse, L'Oreal affiche la plus forte hausse des 40 valeurs du CAC, en vue de la publication de son chiffre d'affaires du deuxième trimestre mercredi prochain.

A la clôture, le CAC 40 gagne 0,58% à 4.982,48 points dans un volume d'affaires moyen d'environ 3,5 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie cède 0,14% à 5.896,9 points et, à Francfort, le Dax avance de 0,43% à 5.706,42 points. A New York, le Dow Jones gagne 0,54% à 11.150,70 points.

Le dollar se reprend légèrement à 1,2737 pour 1 euro après notamment la publication des chiffres mitigés de l'emploi américain. L'échéance août sur le brut léger américain se replie de 24 cents à 73,90 dollars le baril à la suite des progrès enregistrés dans les discussions entre l'Union européenne et Téhéran sur le programme nucléaire iranien. Egalement sur le front macro-économique, les stocks des grossistes américains ont augmenté de 0,8% à 375,81 milliards de dollars en mai, après une hausse de 1,3% (révisée de +0,9%) un mois plus tôt. Sur un an, ils progressent de 7,8%. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse mensuelle de 0,5%.


Renault recule de 0,36% à 84,15 euros. La marque au losange a indiqué que les conditions étaient réunies pour engager des discussions sur un éventuel rapprochement avec General Motors. Vendredi, le conseil d'administration du constructeur américain a annoncé avoir accepté d'ouvrir des discussions avec Renault-Nissan. De son côté, l'agence de notation Fitch estime que l'éventuelle participation de GM à une alliance avec Renault et Nissan constituera probablement un défi pour le constructeur français.

EADS perd 0,51 % à 21,59 euros. Sa filiale Airbus a annoncé ce lundi avoir reçu commande de 117 appareils au premier semestre et effectué 219 livraisons sur la période. Son concurrent Boeing a annoncé jeudi dernier avoir livré 195 avions de lignes sur les six premiers mois de l'année, contre 155 un an plus tôt. Par ailleurs, une association d'actionnaires français d'EADS a annoncé qu'elle se joignait à une plainte en nom collectif engagée au Pays-Bas, concernant la récente chute du titre. Le siège social de la maison-mère d'Airbus est situé aux Pays-Bas.

EDF abandonne 1,44% à 38,42 euros. L'Autorité italienne de la concurrence a déclaré que le contrôle conjoint par EDF et AEM de l'italien Edison contrevenait à la règle qui limite à 30% le contrôle des anciennes filiales d'Enel par des entités publiques.

Euronext gagne 0,97% à 72,95 euros. Borsa Italiana, l'opérateur de la Bourse de Milan, est prêt à étudier le lancement d'une offre commune avec Deutsche Börse sur la plate-forme paneuropéenne, écrit le quotidien transalpin Il Sole 24 Ore.

STMicroelectronics perd 0,41% à 12,20 euros. UBS a dégradé le titre du fabricant de semi-conducteurs de " achat " à " neutre " et ramené son objectif de cours de 17 à 13 euros.

TF1 prend 0,35% à 26,06 euros. La chaîne a annoncé que la finale de la coupe du monde de football avait été regardée par 22,14 millions de téléspectateurs avec une part d'audience de 80,3%. Il s'agit de la deuxième meilleure audience, après la demi-finale Portugal-France.

Casino gagne 0,82% à 61,75 euros. Le britannique Tesco envisagerait de lancer une offre de 800 millions d'euros sur les actifs du groupe français en Pologne, selon Business Week.

Business Objects rebondit de 1,06% à 16,27 euros après une chute de 23,8% vendredi à la suite d'un avertissement sur résultats. Selon l'hebdomadaire américain Barron's, l'éditeur de logiciel pourrait devenir la cible d'une OPA.


Ambroise Echorcheville
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :