Le CAC 40 gagne plus de 1% après les stats US

 |   |  988  mots
Progression soutenue pour le CAC 40, qui rattrape ainsi ses pertes de la veille. A la clôture, le CAC 40 avance de 1,10% à 5.361,29 points, la quasi-totalité de ses valeurs en terrain positif. En modeste hausse en première partie de séance, l'indice a accéléré après des statistiques américaines rassurantes.

Paris termine en hausse de plus de 1%, après avoir progressé de près de 1,5% en cours de séance. Les statistiques américaines de l'inflation et de l'immobilier ont plutôt rassuré les investisseurs, mais celles du pétrole ont été plus mitigées. A New York, également soutenu par de bons résultats d'entreprises, le Dow Jones évolue désormais au-dessus des 12.000 points. Après de premiers échanges dans le vert, le Nasdaq a plié sous les pertes du compartiment des semi-conducteurs.

Les statistiques de l'inflation ont été marquées par un net repli consécutif à la baisse des cours du pétrole. Hors énergie et alimentation, elles ont été conformes aux attentes. Les chiffres de l'immobilier ont été plus mitigés, mais la hausse plus forte que prévu des mises en chantier a rassuré sur la santé du secteur. Les stocks hebdomadaires du pétrole ont également laissé une impression mitigée, entre la hausse nettement plus forte qu'attendu des stocks de brut mais un repli beaucoup plus prononcé qu'anticipé des réserves de produits distillés et d'essence.

En Europe, la tendance a également été portée par la poursuite des mouvements de consolidation, ainsi que par la vigueur soutenue du dollar face à l'euro, notamment après les chiffres de l'immobilier. La spéculation dans les secteurs de l'acier et de la finance a notamment soutenu l'indice aujourd'hui. Danone a également alimenté la hausse à la suite de commentaires positifs d'analystes, au lendemain de la publication de ses ventes à neuf mois. Au final, seules STMicro (-0,58% à 13,77 euros), en solidarité avec les valeurs du secteur aux Etats-Unis, et EDF (-0,43% à 46,02 euros), de retour sur la barre des 46 euros après des prises de bénéfices, finissent dans le rouge.

A la clôture, le CAC 40 gagne 1,10% à 5.361,29 points dans un volume d'affaires de 4,8 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie prend 0,65% à 6.148,20 points et, à Francfort, le Dax avance de 1,13% à 6.184,02 points. A New York, le Dow Jones progresse de 0,46% à 12.005,57 points.

Sur le front de l'économie, le Département du Travail a annoncé une baisse de 0,5% des prix de détail en septembre due au recul de 13,5% du prix de l'essence. Hors alimentation et énergie, les prix ont augmenté de 0,2% comme prévu. Les mises en chantier de logements ont quant à elles rebondi de 5,9% le mois dernier, tandis que le nombre de permis délivrés a diminué de 6,3% au rythme annualisé de 1,619 million d'unités, le plus faible depuis octobre 2001. Sur le marché des changes, le dollar se maintient près des 1,25 dollar pour un euro, à 1,2515, notamment après les chiffres rassurants de l'immobilier.

Le baril de brut léger américain s'inscrit en baisse de 16 cents à 58,77 dollars après la publication, à 16h30, des statistiques hebdomadaires du pétrole aux Etats-Unis. Les stocks américains de pétrole brut ont nettement plus progressé que prévu, a annoncé l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), mais les réserves de produits distillés et d'essence ont bien plus diminué que prévu. Les stocks de brut ont ainsi bondi de 5,1 millions de barils la semaine dernière, alors qu'une hausse limitée à 1,3 million de barils était attendue, selon le consensus Reuters. Dans le même temps, les stocks d'essence ont fondu de 5,2 millions de barils, là où les analystes s'attendaient à une baisse de seulement 270.000 barils. Enfin, les réserves de produits distillés, dont le fioul domestique, ont chuté de 4,5 millions de barils, alors qu'elles étaient visées en baisse de 650.000 barils.


Plus forte hausse du CAC 40, Mittal Steel progresse de 3,64% à 31,85 euros alors que les analystes estiment qu'un rachat de l'anglo-néerlandais Corus par l'indien Tata Steel aurait du sens. ABN Amro a par ailleurs entamé hier la couverture de Mittal Steel par une recommandation d'" achat ".

Danone s'adjuge 3,18% à 116,90 euros alors qu'ING a relevé son objectif de cours de 102 à 109 euros en raison de la croissance organique de 9,5% enregistrée par le groupe au troisième trimestre. Toujours au chapitre des recommandations, PPR avance de 2,37% à 116,60 euros alors que HSBC a porté son objectif de cours de 106 à 128 euros.

Euronext monte de 0,56% à 80,25 euros, dopé par l'annonce d'un projet de fusion entre le Chicago Mercantile Exchange et Chicago Board of Trade Holdings pour 8 milliards de dollars. Par ailleurs, la plate-forme paneuropéenne et le Taiwan Stock Exchange ont signé un protocole d'accord visant à renforcer leur coopération. Les deux Bourses indiquent qu'elles vont étudier la possibilité de distribuer certains de leurs produits sur leurs marchés respectifs. L'accord prévoit également le partage d'informations sur tous les domaines touchant à l'activité des marchés financiers.

Les valeurs financières sont également bien orientées à l'image du secteur en Europe. BNP Paribas prend 1,95% à 85,30 euros, Crédit Agricole 1,67% à 33,40 et Société Générale 1,39% à 131,50 euros.

EADS gagne 2,02% à 21,18 euros. Louis Gallois, le président d'Airbus, n'exclut pas des cessions de sites et estime que le lancement de l'A350 sera impossible si le plan Power 8 n'est pas mis en oeuvre. Par ailleurs, Singapore Airlines a fait savoir que l'option d'achat de neuf A380 supplémentaires accompagnant sa commande ferme de 10 appareils ne serait peut-être pas confirmée. La compagnie aérienne conditionne sa décision à la communication par Airbus d'un calendrier de livraisons à moyen terme compatible avec ses besoins.

Foncia avance de 4,09% à 35,60 euros. La société de services immobiliers a enregistré une croissance de 20,6% de son chiffre d'affaires à 319,8 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2006. Sur le seul troisième trimestre, l'activité progresse de 22,6% à 109,8 millions d'euros. Pour l'ensemble de l'exercice, Foncia confirme ses objectifs de croissance du chiffre d'affaires de 18% à 20% avec le " maintien d'une rentabilité élevée ".

A l'inverse, Spir Communication abandonne 3,35% à 109,50 euros. Le spécialiste des journaux gratuits a annoncé une hausse de 3,5% de son chiffre d'affaires à 122,5 millions d'euros au troisième trimestre. Spir confirme son objectif de marge opérationnelle annuelle en dépit d'une activité moins soutenue que prévu.


Ambroise Ecorcheville
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :