Dans le vert in extremis

 |   |  407  mots
Au terme d'une séance hésitante, le CAC 40 gagne symboliquement 0,07% à 4.983 points. Compte tenu de l'absence des investisseurs américains en ce jour de fête nationale, les volumes sont réduits. Lanterne rouge du CAC, EADS recule de près de 4% sur des prises de bénéfices.

En gagnant symboliquement 0,07%, le CAC 40 termine la journée à 4.983 points et signe ainsi une sixième séance consécutive de hausse. L'absence des investisseurs américains en ce jour férié de l'Independance Day se ressent sur les volumes. Ces derniers dépassent à peine 2,3 milliards d'euros. Ailleurs en Europe, le Footsie cède 0,02% à Londres et à Francfort, le Dax progresse de 0,29%.

La baisse du dollar, qui a touché un nouveau plus bas de quatre semaines à 1,2825 pour 1 euro, pèse également sur la tendance. La devise européenne qui se négocie actuellement à 1,2797 dollar, est en effet soutenue par l'anticipation d'un durcissement de ton de la part de la BCE, dont le conseil des gouverneurs se réunit après-demain. Les investisseurs procèdent par ailleurs à des prises de bénéfices sur les valeurs pétrolières après leur récente progression dans le sillage des cours du brut.

Renault recule de 1,78% à 82,70 euros alors que SG Securities a abaissé son objectif de cours sur le titre de la marque au losange de 100 à 95 euros. Le conseil d'administration du groupe a autorisé son PDG Carlos Ghosn à ouvrir des discussions avec General Motors en vue d'une éventuelle alliance, si le constructeur américain en faisait la demande. Carlos Ghosn a reçu le même mandat de la part de Nissan. Le conseil de GM devrait se réunir vendredi pour discuter d'un tel partenariat, indique l'agence Bloomberg.

Les autres valeurs liées à l'automobile reculent à l'image de Peugeot, qui perd 0,93% à 48,85 euros, tandis que Michelin gagne 0,30% à 46,80 euros. Le manufacturier a annoncé une hausse de 3% à 5% du prix de ses pneus poids lourds et engins en Europe cet été, répercutant ainsi la hausse du prix des matières premières, et notamment du caoutchouc. Valeo abandonne 0,39% à 27,91 euros alors que Morgan Stanley a entamé la couverture du titre de l'équipementier à " sous-pondérer ", tandis que Merrill Lynch a abaissé son objectif de cours de 40 à 36 euros. Filiale de Peugeot, Faurecia lâche 1,83% à 49,23 euros.

EADS poursuit sa baisse avec un repli de 3,95% à 21,40 euros après les changements intervenus à la direction, ainsi qu'à celle d'Airbus.

Au chapitre des valeurs moyennes, HF Company chute de 36,61% à 20,50 euros et termine réservé à la baisse après avoir annoncé attendre un repli de 25% de ses bénéfices cette année.

Avertissement également pour Penauille Polyservices qui ne vise l'équilibre qu'en 2007. Le titre glisse de 7,29% à 12,08 euros et sa maison-mère CFF Recycling perd 3,43% à 27,90 euros.


Johan Deschamps
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :