UniCredit ne parvient pas à rassurer sur sa santé financière

 |   |  215  mots
La situation d'UniCredit ne s'arrange pas. Le cours de la première banque italienne a été suspendu trois fois mardi à Milan. Le groupe ne parvient pas à rassurer sur son niveau de liquidité.

 

Après une chute de 10,30% lundi et trois suspensions de cours mardi, le titre de la banque italienne UniCredit,  numéro un bancaire italien, a perdu en fin de séance 12,69% à la Bourse de Milan, à 2,59 euros, dans un marché en recul de 1,06%. 

D'après les agences de presse italiennes, l'administrateur délégué du groupe Alessandro Profumo, a tenté de rassurer ses employés sur les liquidités de la banque dans un courrier. Il a affirmé que « les coefficient de liquidité [d'UniCredit], que cela soit à court ou à moyen terme, sont significativement supérieurs aux limites approuvées par le conseil d'administration et à celles exigées par les régulateurs de tous les pays dans lesquels [le groupe est] présent ».

Le ministère italien des Finances s'est également voulu rassurant mardi sur la situation du système bancaire italien, affirmant que la liquidité était "adéquate" et que les conséquences de la crise financière sur les établissements bancaires et les compagnies d'assurance du pays restaient "contenues".

Le plus gros établissement bancaire italien est aussi le plus international. UniCredit est donc plus exposé que ses compatriotes à la tempête financière internationale qui sévit sur les marchés depuis plusieurs mois et qui a touché l'Europe de plein fouet ces derniers jours.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :