Wall Street en légère hausse après l'annonce de vastes plans sociaux

 |   |  942  mots
Les places américaines ont légèrement progressé ce lundi après la publication de meilleures statistiques que prévu. Plusieurs grands groupes américains ont par ailleurs annoncé d'importants plans sociaux. Le Dow Jones gagne ainsi 0,48% à 8.116 points, le Nasdaq progresse de 0,82% à 1.489 points et le S&P 500 prend 0,56% à 837 points.

Wall Street ont débuté dans le vert une semaine marquée par de nombreux résultats trimestriels. Les premiers chiffres publiés ce lundi ne permettent pas de faire ressortir une tendance. En attendant les performances au quatrième trimestre 2008 d'Exxon, de Boeing, d'AT&T, de Wells Fargo ou encore de Yahoo, les marchés américains profitent de meilleures statistiques que prévu. Les investisseurs réagissent par ailleurs à une série de vastes plans sociaux, alors que l'année 2009 s'annonce bien difficile pour l'économie américaine. Pour preuve, le Fonds monétaire international (FMI) devrait abaisser sa prévision de croissance pour les Etats-Unis, tablant désormais sur une contraction de 1,6% de l'activité cette année.

Le Dow Jones gagne ainsi 0,48% à 8.116 points, le Nasdaq progresse de 0,82% à 1.489 points et le S&P 500 prend 0,56% à 837 points.

Sur le front des statistiques, l'indice composite des indicateurs économiques américains du Conference Board a rebondi de 0,3% en décembre, après un recul de 0,4% en novembre. Les analystes attendaient de leur côté un repli de 0,3% de cette indicateur censé préfigurer l'évolution de la conjoncture dans les six mois à venir. Par ailleurs, les ventes de logements anciens ont progressé de 6,5% en décembre pour s'établir à 4,74 millions d'unité en rythme annuel contre 4,4 millions de transactions escomptés par les marchés.

Du côté des valeurs, Pfizer chute de 10,32% à 15,65 dollars après l?officialisation du rachat de son compatriote Wyeth. Le premier laboratoire mondial va débourser 68 milliards de dollars, proposant 50,19 dollars par action de sa cible, qui perd 0,80% à 43,39 dollars. Cette fusion va notamment permettre à Pfizer de faire face à l'expiration prochaine des licences de certains de ses médicaments vedettes. Le groupe a par ailleurs publié ses résultats trimestriels, faisant état d?une chute de 90% de son bénéfice net au quatrième trimestre, à 266 millions de dollars. Hors exceptionnels, les profits s?établissent à 65 cents par action, contre 59 cents attendus par les marchés. Pour 2009, Pfizer a livré des perspectives inférieures aux consensus, avec un bénéfice par action compris entre 1,85 et 1,95 dollar. Les analystes tablaient jusque-là sur 2,50 dollars. Le laboratoire va en outre réduire de 10% ses effectifs.

Caterpillar recule lui aussi fortement, perdant 8,38% à 32,67 dollars. Le constructeur américain d'engins de chantier va supprimer 20.000 emplois dans le monde pour faire face au ralentissement de son activité. Le groupe table sur une baisse d?environ 20% de son chiffre d?affaires cette année et sur des profits en forte baisse. Au quatrième trimestre, le bénéfice net a reculé de 32% à 661 millions de dollars, soir 1,08 dollar par action. Les marchés attendaient un bénéfice par action de 1,31 dollar.

Rohm & Haas plonge de 13,25% à 57,10 dollars alors que Dow Chemical a renoncé à racheter son concurrent pour 18,8 milliards de dollars. Le groupe chimique américain n?est pas parvenu à boucler le financement de cette opération, en raison notamment de l?abandon d?un projet de création d'une coentreprise avec le Koweït, qui devait lui rapporter 7,5 milliards de dollars.  Vendredi, les deux sociétés avait pourtant affirmé que la fusion était en marche après avoir obtenu le feu vert de la Federal Trade Commission, l'autorité américaine de la concurrence. Dow Chemical perd de son côté 7,61% à 13,24 dollars.

Du côté des hausses, Halliburton grimpe de 3,40% à 18,87 dollars. Le groupe de services parapétroliers a vu ses profits fondre de 32% au quatrième trimestre 2008, à 468 milliards de dollars. Hors exceptionnels et à périmètre constant, ils ressortent à 84 cents alors que le consensus s?établissait à 73 cents. Sur le même secteur, Schlumberger gagne encore 2,21% à 42 dollars, après son gain de près de 10% vendredi, et Transocean s?adjuge 4,94% à 54,80 dollars.

General Electric gagne 3,24% à 12,42 dollars. L?action avait chuté de plus de 10% vendredi après la baisse de 44% de son bénéfice net au quatrième trimestre. Le conglomérat américain avait en outre averti que 2009 serait une année extrêmement dure. Malgré ces difficultés, l?agence de notation Standard & Poor?s a maintenu sa note maximale "AAA" sur la dette du groupe. En décembre, S&P avait abaissé la perspective des notes du groupe, passant de "neutre" à "négative" et ouvrant la voie à une possible dégradation.

McDonald?s gagne 0,65% à 58,40 dollars. Le numéro un mondial de la restauration rapide a dépassé les attentes lors des trois derniers mois de l?année 2008. Le bénéfice net est ressorti à 985 millions de dollars, en baisse de 23% par rapport à l?année précédente. Par action, il s?établit à 87 cents, contre 83 escomptés par les analystes. Le chiffre d?affaires a reculé de 3% à 5,57 milliards de dollars. Les marchés tablaient sur des ventes de 5,7 milliards.

Home Depot prend 4,65% à 22,73 dollars. Le spécialiste américain du bricolage a annoncé ce lundi la suppression de 7.000 emplois, soit environ 2% de ses effectifs mondiaux. Le groupe va notamment fermer ses magasins haut de gamme d'aménagement de la maison EXPO. Cette restructuration devrait peser à hauteur de 532 millions de dollars dans les comptes du groupe, dont 390 millions de dollars de provisions dans les comptes du quatrième trimestre. Home Depot a par ailleurs maintenu sa prévision de bénéfice hors exceptionnel. Ce dernier devrait reculer de 24%.

Enfin, Sprint Nextel gagne 1,22% à 2,49 dollars. Le troisième opérateur de téléphonie mobile américain va détruire 8.000 postes dans les prochains mois, soit 14% de ses effectifs mondiaux. Ces suppressions d?emplois doivent permettre au groupe de dégager 1,2 milliard de dollars d'économies. Mais elles se traduiront par une provision de 300 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Super titre d'article:
ça veut dire en gros que quelques actionnaires sont contents de garder leur matelat de pognon pendant qu'on vire ceux qui les font vivre.
Ce système ne dureras qu'un temps
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
trop frileux les invest.chacun pour soi dieu pour tous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les politiques ont crié au loup sur l'économie débridée aux détriment de l'investissement et du social une nouvelle fois des paroles qui s'envolent.Nous sommes repartis pour:le marché à découvert, des fonds d'investissemnts spéculatifs, avec une nlle fois des politiques incapables de mettre en place des régles saines pour une économie libérale qui met sur une même estrade, investissemnts, salariés, actionnaires. Bravo politiques vivement que nous descendions dans la rue.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Du côté des hausses, Halliburton grimpe de 6,90% à 19,51 dollars. Le groupe de services parapétroliers a vu ses profits fondre de 32%." Ha ha ha, une seule explication spéculation une seule solution vendez tout. D'autant que B.O souhaite être leader dans les greentechnology. Qui est dans le DJ et dans les Greentech ?
Comment relancer la consommation avec des chomeurs ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'enthousiasme dont fait part cette article -pour une hausse de quelques 10eme de % du Dow et l'ampleur des plans sociaux- est a proprement parler scandaleux. Mais qui donc va acheter vos ecrans plats quand tous le monde sera au chomage???

Demain tous dans la rue, arrivederci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Wall Sreet déraille complétement. A force d'interpréter n'importe quoi n'importe comment, on finira soit complètement idiot, soit à l'asile

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :