La Bourse de Tokyo insensible à l'essai nucléaire nord coréen

 |   |  333  mots

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance de lundi en hausse de 1,31%, les investisseurs profitant des cours attractifs de titres qui avaient baissé en fin de semaine dernière. Les investisseurs n'ont pas marqué leur inquiétude après l'annonce d'un essai nucléaire nord-coréen. Il s ont plutôt privilégier la stabilisation relative du yen face au dollar pour acheter des titres. 


En clôture, l'indice Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225 valeurs vedettes, a repris 121,19 points (+1,31%) par rapport à vendredi pour s'afficher à 9.347,00 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part regagné 7,12 points (+0,81%) pour finir à 883,00 points. Le dollar s'échangeait aux alentours de 94,5 à 95 yens lundi, un niveau un peu plus élevé que celui de vendredi, lequel avait conduit les donneurs d'ordres à se défaire des actions des grands groupes exportateurs nippons.

"Nous sommes habitués à ce que la Corée du Nord joue ce genre de jeu. Si le test avait été conduit par un pays qui n'en jamais mené auparavant, les effets auraient été beaucoup plus importants", a déclaré Hideyuki Ishiguro, chargé des investissements chez Okasan Securities, cité par l'Agence Reuters.

Dans la foulée des déclarations de Masaaki Shirakawa, gouverneur de la Banque du Japon (BoJ) disant que le produit intérieur brut (PIB) du Japon devrait enregistrer une nette remontée au cours du deuxième trimestre, les investisseurs pensent que les indicateurs de la semaine vont également suggérer une amélioration de l'économie.

Ce lundi est marqué par les fermetures de Wall Street et de la Bourse de Londres.

Sur le front des valeurs, le groupe pharmaceutique Shionogi a bondi de 5,74% à 1.952 yen à la suite d'une information disant qu'il avait mis au point un nouveau traitement anti-grippe et le fabricant de machines-outils Komatsu a progressé de 2,56% à la faveur d'une note de recherche d'un intermédiaire disant que le secteur allait bénéficier d'une demande soutenue en provenance de la Chine.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :