Pernod Ricard : le titre souffre alors que le chiffre d'affaires marque une légère amélioration en avril

 |   |  324  mots
Les conditions de marchés sont restées difficiles en avril en Espagne, au Royaume-Uni, en Irlande, en Grèce et en Corée du sud. Malgré tout le chiffre d'affaires marque "une légère augmentation" en avril.

Pernod Ricard a indiqué ce mercredi que les conditions de marchés étaient restées difficiles en avril en Espagne, au Royaume-Uni, en Irlande, en Grèce et en Corée du sud. Dans des documents remis avant la présentation à des journalistes de sa stratégie, le n°2 mondial des vins et spiritueux mentionne néanmoins "une légère augmentation" de son chiffre d'affaires en avril même si, ajoute-t-il, "il est encore trop tôt pour parler d'une reprise de marché". Comme prévu, le mois dernier, le destockage aux Etats-Unis devrait se poursuivre "et impacter l'activité du quatrième trimestre" de l'exercice du groupe.

La Chine, l'Inde et l'Amérique du sud confirment leur statut de relais de croissance pour le groupe en avril 2009, ajoute Pernod Ricard en faisant état de gain de parts de marché en France, en Allemagne, en Chine, en Inde et au Mexique. "Les nouvelles économies constituent le réservoir de consommation que nous devons aller chercher", a commenté Pierre Pringuet, le directeur général de Pernod Ricard.

Pour l'exercice en cours, ces nouvelles économiques, notamment constituées du Brésil, de l'Inde, de la Chine et de la Russie devraient représenter 31% du chiffre d'affaires du groupe "et nous allons très rapidement dépasser ces chiffres au cours des prochaines années", a ajouté le directeur général. En 2003-2004, les ventes réalisées dans ses pays ne pesaient que 19%.

Aux Etats-Unis, le groupe note que la base de comparaison reste difficile pour Absolut - la vodka suédoise rachetée en juillet 2008 pour 5,6 milliards d'euros - mais que les autres marques telles que Jameson, Glenlivet, Malibu "continuent à très bien se comporter". "Sur le long terme nos grandes marques résistent et c'est sur elles que nous allons construire l'avenir du groupe", a déclaré Pierre Pringuet, le directeur général.

En Bourse, le titre a cédé 1,71% à 44,26 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :