Prises de bénéfices à la Bourse de Paris

 |   |  319  mots
Après avoir clôturé à son plus haut niveau depuis dix mois hier, la Bourse de Paris marque une pause. Le CAC ouvre en baisse de 0,5% à 3.635 points. Les interrogations sur la pérennité de la reprise économique restent d'actualité.

Les valeurs cycliques sont attaquées ce matin; Alstom subit le plus fort repli du CAC: -2,5% à 49 euros. Schneider Electric est également en baisse de 1,64% à 66,54 euros. Les deux titres ont vu leur recommandation abaissée par Bank of America/Merrill Lynch.

Les valeurs liées au pétrole subissent aussi des prises de bénéfices. Le léger recul des cours du brut pèse également. Vallourec abandonne 2,4% à 107,75 euros. Total, la première capitalisation du CAC, cède 0,9% à 39,72 euros. Hors CAC 40, CGG Veritas perd 1,22%, Maurel et Prom 1,1% et Bourbon 0,46%. Le sidérurgiste ArcelorMittal, très sensible à l'évolution des cours du brut, recule de 2,1% sur le CAC à 25,66 euros.

Le secteur bancaire évolue en ordre dispersé: Crédit Agricole, qui publiera ses résultats trimestriels jeudi matin, est plutôt mal orienté, avec un repli de 1,7% à 12 euros. BNP Paribas perd 1,24% à 58,25 euros et Société Générale cède 1,06% à 53,89 euros. En revanche, Dexia est plutôt en forme ce matin, le titre gagne 1,12% à 6,44 euros.

Il faut noter que la direction de Natixis a demandé une suspension de la cotation ce mardi. La banque avance la publication de ses résultats trimestriels à demain matin.

Toujours sur les hausses, les valeurs défensives sont plébiscitées contrairement à hier. France Télécom gagne 1,15% à 18 euros. L'Oréal prend 0,9% à 61,90 euros et Essilor +0,7% à 39 euros. Dans la matinée, la meilleure performance du CAC est signée Lagardère: +1,3% à 27,90 euros.

Sur le SBF 120, Gemalto bondit de 6% à 28,25 euros. Le spécialiste de la sécurité a publié des performances très solides au deuxième trimestre, avec notamment une hausse de plus de 7% de son bénéfice d'exploitation.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut évoluent sous les 74 dollars. Le baril de WTI américain s'échange contre 73,88 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 73,61 dollars. Côté devises, l'euro retombe à 1,4280 dollar.

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :