Wall Street progresse en attendant la Fed

 |   |  686  mots
Les places américaines ont terminé dans le vert ce mardi, dans l'attente de l'issue de la réunion de la Fed mercredi soir. Le Dow Jones gagne ainsi 0,52% à 9.830 points, le Nasdaq progresse de 0,39% à 2.146 points, et le S&P500 avance de 0,66% à 1.072 points.

Wall Street ont clôturé en territoire positif ce mardi, en l'absence de statistiques et au-delà d'une séance de consolidation. Les investisseurs restent prudents alors que va débute ce soir le Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale. Celui-ci devrait déboucher mercredi sur un statu quo sur les taux mais pourrait aussi se solder par l'arrêt de certaines mesures de soutien. En attendant, les marchés ont profité de l'affaiblissement du dollar qui permet notamment aux valeurs énergétiques d'être bien orientées.

Le Dow Jones gagne ainsi 0,52% à 9.830 points, le Nasdaq progresse de 0,39% à 2.146 points, et le S&P500 avance de 0,66% à 1.072 points.

Du côté des valeurs, Dell cède 1,75% à 15,73 dollars. Le titre a déjà abandonné plus de 4% lundi après l'annonce du rachat du groupe de services informatiques Perot Systems pour 3,9 milliards de dollars. Un prix jugé trop élevé par les investisseurs. Du coup, Credit Suisse a dégradé sa recommandation sur le deuxième fabricant mondial d'ordinateurs, passée de "surperformer" à "neutre" avec un objectif de cours abaissé à 16 dollars contre 19 dollars précédemment. En revanche, l'intermédiaire a revu à la hausse sa recommandation sur Hewlett-Packard (de "neutre" à "superformer") et son objectif de cours (de 44 à 55 dollars). L'action du numéro un mondial du marché avance ainsi de 1,42% à 47,01 dollars.

Palm grimpe de 7,02% à 17,07 dollars. Le titre du groupe spécialisé dans les téléphones portables et les assistants personnels a bondi lundi de 14% en raison de rumeurs de marché faisant état du succès de son augmentation de capital portant sur 16 millions d'actions, mais aussi d'un possible intérêt de la part de Nokia. La semaine dernière, Palm a publié une perte moins importante que prévu de 165 millions de dollars au titre de son premier trimestre. Mais ces perspectives de ventes eu été jugées très décevantes par les investisseurs.

Microsoft progresse de 1,86% à 25,77 dollars. Bing, le nouveau moteur de recherche en ligne de la firme de Redmond, continue de gagner des parts de marchés aux Etats-Unis, selon des chiffres compilés par Comscore citées lundi soir par JP Morgan. La part de marché de Bing est ainsi passée à 9,3% en août, contre 8,9% en juillet. Celle de Google (+0,41% à 499,06 dollars) a très légèrement reculé, de 64,7% à 64,6%.

Sur le secteur financier, Citigroup prend 4,97% à 4,65 dollars. Le fonds souverain de Singapour GIC a annoncé ce mardi avoir réduit sa participation dans l'établissement new-yorkais à moins de 5% contre 9% précédemment. Bank of America s'adjuge 2,09% à 17,61 dollars. La première banque américaine a annoncé lundi qu'elle mettait fin à un accord de garantie des actifs de 118 milliards de dollars passé avec le gouvernement américain, moyennant une indemnité de sortie de 425 millions de dollars.

Les laboratoires Pfizer et Wyeth progressent respectivement de 0,96% à 16,80 dollars et de 0,54% à 48,54 dollars. Les deux groupes pharmaceutiques ont annoncé ce lundi soir la cession de certaines de leurs activités dans la santé animale à un laboratoire allemand. Cette opération entre dans le cadre du processus auquel ils se sont engagés pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence au rachat de Wyeth par Pfizer. Ce dernière, d'un montant estimé de 68 milliards de dollars, devrait être effectif au quatrième trimestre de l'année.

AMR Corporation plonge de 6,53% à 8,44 dollars. La maison mère d'American Airlines, la deuxième compagnie aérienne américaine, a annoncé lundi soir une augmentation de capital et une émission obligataire. Ces deux opérations financières pourraient lui rapporter jusqu'à 560 millions de dollars. Un montant modeste mais les investisseurs ne s'attendaient pas à de telle décision alors qu'AMR avait assuré elle n'avait plus de problème de liquidités après avoir lever la semaine dernière 2,9 milliards de dollars, auprès notamment de Citigroup et de General Electric.

Enfin, Macy's s'envole de 5,51% à 18,77 dollars après que Citigroup est passé de "neutre" à "achat" sur le titre. La chaîne de grands magasins pourrait voir ses marges progresser l'an prochain, estime l'établissement new-yorkais. Du coup, il a relevé son objectif de cours sur le titre, de 15 à 30 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"Les places américaines ont terminé dans le rouge (...) Le Dow Jones gagne ainsi 0,52 % (...)" Il y a des correcteurs sur La tribune.fr ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nicke Sarko et tous c'est flic à sont commandement fucke

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :