Hésitante, la Bourse de Paris met BNP Paribas en vedette

 |   |  403  mots
Après sa belle hausse hier, la Bourse de Paris consolide. Le CAC 40 recule dans la matinée de 0,14% à 3.819 points.

BNP Paribas est en vedette aujourd'hui sur le marché. L'action bondit de 3,22% à 58,40 euros. La banque a annoncé une augmentation de capital de 4,3 milliards d'euros destinée à rembourser dès octobre les aides de l'Etat. Le prix de souscription est de 40 euros par action ordinaire nouvelle.

Le titre entraîne dans son sillage l'ensemble du secteur financier. Société Générale prend 2% à 56,61 euros, Axa 0,45%, Dexia 0,3% et Crédit Agricole 0,1% à 31,83 euros.

Sur le SBF 120, Natixis est stable à 4,11 euros. Selon des informations de La Tribune, la banque envisagerait de céder sa filiale d'assurance crédit Coface. Le réassureur Scor pourrait être intéressé. Scor recule de 0,5% à 18,40 euros.

Pour sa part, le fabricant de camping-cars Trigano s'envole lui de 5,9% à 14,39 euros. Le chiffre d'affaires a baissé de 27,3% sur l'exercice 2008-2009, mais le ralentissement de l'activité s'est réduit sur le dernier trimestre. La croissance pourrait être de retour en 2010.

Le marché salue aussi le chiffre d'affaires annuel de Bénéteau. Les ventes ont baissé de 38% en 2008-2009 mais elles ressortent au dessus des attentes. Du coup, l'action du fabricant de bateaux gagne 4% à 11,43 euros.

De retour sur le CAC 40, c'est Sanofi-Aventis qui signe la plus forte baisse de l'indice. L'action abandonne 1,6% à 50 euros. Le groupe a annoncé le lancement d'un vaste programme de recherche sur l'insuline pour répondre aux critiques concernant son médicament Lantus.

Egalement mal orienté, Air Liquide recule de 1,2% à 78,24 euros.

Total, la première pondération du CAC, pèse également sur la tendance avec un repli de 1,16% à 40,39 euros.

EADS n'a pas les faveurs des investisseurs ce matin. Le titre cède 1% à 14,98 euros. Le groupe d'aéronautique, maison mère d'Airbus, ne devrait livrer que treize exemplaires du très gros porteur A380 au lieu de quatorze prévus initialement.

Peugeot est aussi en nette baisse de 1,22% à 21 euros. A l'inverse, son concurrent Renault est légèrement dans le vert et prend 0,3% à 31,96 euros. Selon des informations de La Tribune, les ventes de voitures en France ont bondi de 18% en septembre, avec une hausse de 35% des ventes pour Renault et de seulement 7% pour Peugeot.

Pour finir comme d'habitude un détour par les devises et les marchés pétroliers. Les cours du brut se stabilisent ce matin. Le baril de WTI américain s'échange contre 66,71 dollars. Le baril de Brent de la Mer du Nord vaut 65,45 dollars.

Côté devises, 1 euro vaut 1,4572 dollar.

(également disponible en vidéo sur le site)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :