Safran : possible contrat en Chine, le titre bondit

 |   |  191  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La Chine pourrait avoir choisi la coentreprise franco-américaine de Safran et General Electric pour fournir les moteurs de ses avions. En Bourse, le marché apprécie.

La Chine aurait finalement décidé de confier au groupe aéronautique français Safran et à l'américain General Electric la motorisation des avions du futur concurrent chinois de l'Airbus 320 et du Boeing 737, écrivent ce jeudi Les Echos et Le Figaro.

L'accord devrait être officialisé lundi prochain, lors de la visite en Chine du Premier ministre français, François Fillon, en compagnie du patron de Safran, Jean-Paul Herteman. Le moteur sélectionné, le "Leap X" de CFM International encore en cours de développement chez Snecma et GE, pourrait ainsi équiper le futur avion moyen-courrier chinois C919, développé par la société chinoise Comac, qui viendra concurrencer l'A320 et le B737 aux alentours de 2016.

"Cette première sélection constitue un succès majeur pour Safran et GE et une source de revenus potentiels considérables sur les vingt prochaines années", écrivent les Echos. Selon Le Figaro, Safran est également candidat pour fournir des équipements tels que des systèmes de freinage et des trains d'atterrissage.

Ces informations ont été très bien accueillies ce jeudi par les marchés. En Bourse, le titre Safran bondit de 2,23% à 13,07 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :