Nette hausse à la Bourse de Paris

 |   |  487  mots
Le marché parisien se reprend à l'ouverture, le CAC 40 gagnant 0,7% à 3.642 points. Les investisseurs semblent finalement soulagés par le plan d'aide à la Grèce, à l'image de Wall Street la veille.

Le marché est encore soutenu ce vendredi matin par la progression de Total (+1,6% à 42,21 euros) et EDF (+1,8% à 39,35 euros). Les deux valeurs avaient déjà profité la veille de la publication de résultats supérieurs aux attentes.

Le secteur défensif est également très entouré. Essilor signe la plus forte hausse du CAC 40 avec un gain de 2% à 43,28 euros. Danone progresse de 1,7% à 42,08 euros, Air Liquide de 1,6% à 79,47 euros et L'Oréal de 1,6% à 77,12 euros.

ArcelorMittal évolue aussi en nette hausse (+1,65% à 27,44 euros) dans le sillage des bons résultats présentés par son concurrent allemand Thyssenkrupp. De son côté, Alcatel-Lucent se reprend un peu alors que la valeur a plongé de 11% jeudi. L'action de l'équipementier télécom avance de 1,4% à 2,09 euros.

Sur le SBF 120, M6 (+2,6% à 19,10 euros) a les faveurs des marchés alors que le groupe de télévision a fait état d'une bonne résistance de ses profits en 2009 malgré la crise du marché publicitaire.

Derichebourg est également plébiscité avec un bond de 2,8% à 3,07 euros. Le groupe de services aux entreprises et aux collectivités a publié jeudi soir un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 623 millions d'euros pour son premier trimestre clos au 31 décembre 2009, soutenu par ses activités dans le secteur de l'environnement.

Michelin sanctionné

Toujours au chapitre des publications, Eurazeo grimpe de 1,4% à 50,90 euros. La société d'investissement a annoncé une baisse de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre moindre que celle des deux précédents et d'un actif net réévalué de 64,2 euros par action à fin 2009, en hausse de 34% par rapport à fin juin 2009.

Le secteur automobile aura, lui, raté sa semaine boursière, avec encore de fortes baisses ce vendredi. Michelin est sanctionné après la publication de ses résultats annuels. Le titre du groupe de pneumatique décroche de 2,9% à 50,49 euros. Le marché s'inquiète surtour des perspectives très prudentes pour 2010. Peugeot recule également de 1,5% à 20,10 euros et Renault de 1% à 30,69 euros. Sur le SBF 120, l'équipementier Valeo décroche de 4,4% à 20,75 euros et réalise la plus forte baisse des valeurs du SRD.

Le compartiment financier pèse également sur la tendance. Dexia signe la plus mauvaise performance du CAC 40 (2,9% à 3,94 euros). BNP Paribas cède 1% à 47,97 euros, Crédit Agricole est en baisse de 0,8% à 10,32 euros et Société Générale de 0,2% à 40,17 euros. Sur le SBF 120, Natixis recule de 1,4% à 3,18 euros. 

Egalement dans le rouge, Technip recule de 0,6% à 51,90 euros. Le groupe parapétrolier a prévenu qu'il comptabilisera une charge exceptionnelle de 245 millions d'euros au titre du quatrième trimestre 2009 en vue de répondre à des réclamations, aux Etats-Unis, liées à une affaire de corruption présumée au Nigéria. Toutefois, la société a également annoncé que ses résultats 2009 seront supérieurs à ses objectifs.

Côté devises, l'euro a cédé du terrain face au billet et s'échange contre 1,3618 dollar. Sur les marchés pétroliers, le baril de WTI vaut 74,72 dollars et le baril de Brent 73,47 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2010 à 10:04 :
Nette hausse ?!!
Non, mais on rêve là ! tout se casse la gueule !
a écrit le 12/02/2010 à 8:34 :
Normal ! On apprend que l'économie réelle est dans une crise sans précédent, voir la situation depuis 1945 donc l'économie virtuelle fait son habituelle décalage, quel cirque ridicule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :