La Bourse de Paris poursuit son rebond

 |   |  366  mots
Le marché parisien entame la semaine sur une nouvelle progression grâce à des anticipations d'aide à la Grèce. Dans la matinée, le CAC 40 progresse de 1,3% à 3.758 points.

Dans ce marché en nette hausse, Vivendi se distingue en prenant la tête du CAC 40. Le titre du groupe de médias et de communication grimpe de 3,2% à 19,10 euros après la publication de résultats annuels supérieurs aux attentes. La filiale Canal+ progresse également de 2,1% à 5,97 euros.

Le secteur de la construction est également très bien orienté en ce début de semaine. Bouygues bondit de 2,6% à 34,67 euros, Vinci de 1,9% à 39,18 euros et Lafarge de 1,8% à 48,48 euros.

Le compartiment financier, porté par de nouveaux espoirs sur une aide à la Grèce, soutient la tendance. BNP Paribas progresse de 2,2% à 54,31 euros, Société Générale de 1,6% à 41,06 euros et Crédit Agricole 1,1% à 11,04 euros.

Seul Axa (-0,7% à 14,89 euros) peine un peu alors qu'une opération d'envergure se profile dans le secteur de l'assurance. L'ancien numéro un mondial, l'américain AIG s'apprêterait à vendre ses activités en Asie au britannique Prudential. Ce dernier a confirmé ce lundi matin "des discussions avancées" avec l'assureur américain et a demandé sa suspension de cotation à la Bourse de Londres.

Alstom avance de 1,5% à 47,71 euros. Le groupe industriel pourrait acquérir une participation dans le capital du constructeur ferroviaire russe Transmashholding (TMH) à hauteur de 25% pour plusieurs dizaines de millions d'euros.

Ipsen sanctionné

Sur le SBF 120, le secteur parapétrolier se distingue. Maurel et Prom bondit de 3,9% à 11,29 euros et CGG Veritas de 2% à 18 euros. En revanche, Total (+1% à 41,41 euros) profite moins de la fermeté des cours du pétrole, pénalisé par un abaissement de recommandation de Bank of America-Merrill Lynch.

Le secteur défensif est à la traîne. Suez Environnement recule de 0,03% à 16,17 euros et France Télécom ne progresse que de 0,7% à 17,35 euros. A l'inverse, Sanofi-Aventis (+1,45% à 54,50 euros) est porté par le renforcement au capital de Berkshire Hathaway, la société d'investissement du milliardaire Warren Buffett.

De son côté, Ipsen décroche de 4% à 35,77 euros, soit le plus fort repli du SRD. Le laboratoire pharmaceutique a enregistré un bénéfice net en hausse de 6,8% en 2009 mais le groupe n'a pu confirmer ses perspectives pour 2011 et 2012.

Sur les marchés pétroliers, le baril de WTI s'échange à plus de 80 dollars (80,15 dollars) tandis que le baril de Brent évolue à 78 dollars. Côté devises, 1 euro vaut 1,3617 dollar.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :