Wall Street marque une pause

Les places américaines repartent légèrement à la baisse ce mardi, malgré la nette hausse du moral des ménages. Le Dow Jones perd ainsi 0,13% à 10.882 points, le Nasdaq cède 0,21% à 2.399 points et le S&P 500 abandonne 0,24% à 1.171 points.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Wall Street est repassée dans le rouge ce mardi. Les indices new-yorkais avaient pourtant ouvert en hausse après la progression plus importante que prévu de la confiance des consommateurs américains. Le Dow Jones ne poursuit donc pas sa route vers 11.000 points, barre au-dessus de laquelle il n'a plus clôturé depuis le 26 septembre 2008. Les investisseurs restent prudents alors que de nombreuses statistiques seront encore publiées cette semaine, dont l'ISM manufacturier et les dépenses de construction. Les chiffres très attendus du marché de l'emploi seront pour leur part connus vendredi. 

Vers 17h40, le Dow Jones perd 0,13% à 10.882 points, le Nasdaq cède 0,21% à 2.399 points et le S&P 500 abandonne 0,24% à 1.171 points.

Sur le front des statistiques, la confiance des consommateurs a nettement progressé en mars. L'indice de l'institut privé de conjoncture du Conference Board est en effet passé de 46,4 en férier à 52,5. Les économistes s'attendaient à un gain moins important, tablant sur 50. L'amélioration du moral des ménages rassurent les marchés, alors que leur consommation est le moteur traditionnel de la croissance outre-Atlantique.

Par ailleurs, les prix des maisons individuelles ont progressé en janvier de 0,3%, à données comparables, dans les vingt plus grandes métropoles américaines. Les économistes avaient au contraire anticipé une baisse de 0,3%, après huit mois consécutifs de hausse. Sur un an, les prix affiche un recul de 0,7%. Il s'agit du plus petit repli en rythme annuel sur les trois dernières années.

Du côté des valeurs, Apple progresse de 1,96% à 236,95 dollars. Selon le Wall Street Journal, le groupe à la pomme devrait sortir un nouvel modèle d' l'iPhone fin juin. Un deuxième modèle serait également en développement pour Verizon Wireless, le premier opérateur mobile des Etats-Unis. Cette version du téléphone multifonctions à succès pourrait être disponible avant la fin de l'année. Son arrivée coïnciderait ainsi avec la fin de l'exclusivité dont bénéficie AT&T depuis le lancement de l'iPhone aux Etats-Unis en 2007. L'opérateur fait donc les frais de ces informations ce mardi, reculant de 1,13% à 26,21 dollars. A l'inverse de Verizon, qui grimpe de 2,37% à 31,17 dollars.

Et Qualcomm gagne 0,98% à 42,17 dollars. Le spécialiste des puces pour smartphones détient le brevet de la technologie CDMA, le réseau sans fil concurrent du GSM utilisé par le Verizon et sur lequel fonctionnerait le nouvel iPhone. En outre, Deutsche Bank a légèrement relevé son objectif de cours sur le titre, passant de 52 à 54 dollars. L'intérmédiaire a maintenu son conseil à l'achat.

Boeing se replie de 0,49% à 73,75 dollars. L'avionneur américain a concédé ce mardi que les phases d'essai de son futur long-courrier, le 787 Dreamliner, avançaient moins rapidement que prévu. Mais le groupe estime toujours être en mesure de tenir ses délais et de livrer le premier exemplaire avant la fin de l'année. Le programme compte déjà plus de deux ans de retard mais de nombreux experts jugent le nouvel calendrier trop ambitieux, misant sur un nouveau report. Le 787 a effectué son premier vol d'essai le 15 décembre dernier.

Forte hausse pour Danaher, qui s'adjuge 4,14% à 80,57 dollars. Les marchés saluent la révision à la hausse des prévisions de résultats du premier trimestre. Le fabricant d'électronique professionnelle table désormais sur un bénéfice par action (BPA) d'au moins 90 cents. Il misait précédemment sur une fourchette allant de 77 à 82 cents. Le consensus des marchés s'établissait jusqu'à présent à 83 cents.

Enfin, International Data Corp abandonne 0,84% à 32,03 dollars. Selon Reuters, les groupes de capital-investissement KKR et CVC se sont associés pour élaborer une offre d'achat sur le fournisseur de données financières. Un deuxième consortium d'investisseurs serait également intéressé. IDC avait annoncé en janvier étudier différentes options stratégiques. Depuis, le titre a bondi de près de 30%, les opérateurs misant sur un futur rachat du groupe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.