Embellie pour la confiance des consommateurs américains

 |   |  221  mots
La confiance des consommateurs américains est remontée plus que prévu en mars, l'indice la mesurant ayant bondi de plus de six points à 52,5, selon le Conference Board. De leur côté, les prix des logements individuels ont légèrement augmenté en janvier (0,3%), tout en restant en recul de 0,7% sur un an.

La confiance du consommateur américain s'est redressée en mars, ce dernier se montrant un peu plus optimiste pour l'évolution du marché du travail. L'indice de l'organisation patronale Conference Board, publié ce mardi, ressort à 52,5 en mars contre 46,4 en février et un consensus autour de 50.

L'indice des anticipations ressort à 70,2 contre 62,9, tandis que l'indice d'évaluation de la conjoncture du moment s'inscrit à 26, au plus haut depuis mai 2009, contre 21,7 en février.

La proportion de ceux qui trouvent qu'un emploi est difficile à trouver recule de 47,3% à 45,8%, tandis que celle de ceux qui jugent qu'il est facile de décrocher un emploi remonte à 4,4% contre 4,0%.

Par ailleurs, les prix des maisons individuelles ont augmenté en janvier aux Etats-Unis, contre toute attente et pour le huitième mois d'affilée, montre l'indice S&P/Case-Shiller publié ce mardi. Cet indice, qui mesure les prix dans vingt zones métropolitaines, ressort en hausse de 0,3% en données corrigées (CVS) en janvier comme en décembre (estimation révisée).

Sur une base brute, les prix ont baissé de 0,4% en janvier, après une baisse de 0,2% en décembre.

Les économistes attendaient en moyenne un indice brut en baisse de 0,2% et sur un indice CVS en baisse de 0,3%.

Sur un an, l'indice Case-Shiller affiche une baisse de 0,7% alors que les économistes s'attendaient à un recul de 0,8%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2010 à 17:33 :
Des chiffres et toujours des chiffres qui se contredisent ...Il suffit de lire un peu rapidement les centaines de numeros deballes en moins d'une semaine, pour se rendre compte de l'incohérence générale de l'ensemble. Les ultras carthésiens peuvent toujours continuer a s'y accrocher, ceux qui volent plus haut savent depuis longtemps que la fin de ce monde ultralibéral qui marche sur la tête, est proche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :