Les risques de contagion secouent encore le CAC 40

 |   |  723  mots
La Bourse de Paris, toujours nerveuse, perd 0,9% à 3.603 points.

La Bourse de Paris est toujours agitée concernant les risques de contagion de la crise grecque à d?autres pays de la zone euro. Après deux séances consécutives de baisse, le CAC 40, nerveux, ouvre en recul. L?indice parisien perd 0,38% à 3.622 points.

Alcatel-Lucent chute de 8% à 2,08 euros signant ainsi la plus forte baisse du CAC 40. L?équipementier des télécommunications a enregistré une perte de 515 millions d?euros au premier trimestre. Un déficit beaucoup plus important que prévu - le consensus tablant sur une perte de 166 millions d'euros - qui s'explique par un recul plus marqué qu'attendu des ventes. Le chiffre d'affaires a en effet baissé de 9,8% à 3,25 milliards d'euros.

Le secteur financier dévisse encore, victime de cette crise de confiance. Société Générale recule de 1,45%. Une porte-parole de la banque a déclaré que l?établissement était exposé à hauteur de 13 milliards d?euros à la dette souveraine du Portugal, de l?Italie, de l?Irlande, de l?Espagne et de la Grèce.

Crédit Agricole cède 1,37%. Sa filiale grecque Emporiki a publié une perte trimestrielle en hausse de 24,1% à 209,3 millions d?euros.

Axa perd 2,21%. L'assureur français n'affiche qu'une progression de 1,1% de son chiffre d'affaires au premier trimestre et rate le consensus. Le groupe annonce aussi qu??au 31 mars 2010, l?estimation de l?exposition aux obligations d?Etat (nette de participation des assurés et impôt) se monte à 5,2 milliards d?euros pour l?Italie, 3,8 milliards pour l?Espagne, 0,8 milliard pour le Portugal, 0,5 milliard pour la Grèce et 0,4 milliard pour l?Irlande"

En revanche, BNP Paribas avance de 2,68%, la plus forte hausse du CAC 40. Le bénéfice net de la banque ressort à 2,28 milliards d'euros, soit un bond de 46,5% sur un an. Les analystes attendaient eux seulement une hausse de 5% avec un profit net de 1,64 milliard d'euros. BNP Paribas a aussi déclaré que son exposition à la Grèce était de 5 milliards d'euros, à quoi s'ajoutent trois milliards d'engagements commerciaux sur des entreprises privées grecques.

GDF Suez abandonne 1,7% à 25,08 euros. Moody?s a abaissé de ?stable? à ?négative? la perspectives des notes de GDF Suez. Le groupe a annoncé avoir finalisé la cession de Fluxys pour 636 millions d'euros, avec une plus-value de 422 millions. Par ailleurs, dans un entretien aux Echos de jeudi, le PDG Gérard Mestrallet déclare que la surproduction mondiale de gaz pourrait disparaître en 2012-2013.

Hors CAC 40, PagesJaunes se replie de 2,74% à 5,52 euros. Le groupe, dont le chiffre d?affaires a reculé de 3,2% au premier trimestre, compte augmenter d?ici 2012 son activité de 50% sur internet.

Mr. Bricolage baisse de 1,75% à 14,60 euros. Le groupe a publié un chiffre d'affaires en hausse de 1,8% à 135,1 millions d'euros au premier trimestre et confirmé ses objectifs annuels au vu de ses tendances d'avril.

Du coté des hausses, Cap Gemini avance de 1,6% à 37,40 euros. La SSII a annoncé une baisse de son chiffre d?affaires moins marquée que prévu au premier trimestre. Le titre du constructeur Peugeot, qui se renforce en Chine, prend de son côté 2%.

Hors CAC 40, Hermès gagne 1,28% à 100,45 euros, après avoir publié un chiffre d?affaires en progression de plus de 20% à taux de changes constants au premier trimestre.

Legrand s?octroie 2,9% à 24,17 euros. Le groupe a révisé en légère hausse son objectif de marge opérationnelle en 2010 après avoir renoué dès le premier trimestre.

JCDecaux prend 2,07% à 21,19 euros. Le groupe industriel spécialisé dans la publicité urbaine anticipe une croissance organique d?environ 9% au deuxième trimestre à la faveur d?une reprise du marché et d?une visibilité accrue, après un rebond de 5,6% au premier trimestre, supérieur à ses attentes.

Bureau Veritas prend 3,39% à 42,08 euros après avoir annoncé un chiffre d'affaires en recul organique de 2,6% au premier trimestre et confirmé viser un retour progressif à la croissance au second semestre à la faveur d'une hausse de ses prises de commandes.

OL Groupe grignote 0,13% à 7,62 euros. La maison mère de l'Olympique lyonnais a accusé une baisse de 6,3% de son chiffre d'affaires à 125,5 millions d'euros au premier trimestre.

Du coté des marchés pétroliers, les cours du brut poursuivent leur baisse. Le baril de WTI américain s?échange contre 79,39 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 82,24 dollars.

Du coté des devises, l?euro chute encore face au dollar et passe sous la barre de 1,28 dollar. L?euro vaut 1,2790 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :