Le CAC 40 rechute sur les 3.600 points

 |   |  323  mots
A l'opposé de son début de semaine euphorique, la Bourse de Paris décroche ce vendredi alors que les déficits publics en zone euro continuent d'inquiéter. Le secteur financier affiche les plus forts replis.

A 13h30, le CAC 40 décroche de 2,6% à 3.633,62 points. Dans cette ambiance morose, le secteur financier est le premier contributeur à la baisse du marché parisien. Les investisseurs s'inquiètent toujours de l'exposition des banques à la Grèce et plus généralement au problème des dettes souveraines en Europe. Ils s'interrogent également sur les conséquences des enquêtes menées aux Etats-Unis.

Lanterne rouge du CAC 40, Société Générale plonge de 5,9% à 36,32 euros. Après une séance difficile la veille, Crédit Agricole recule encore de 4,52% à 9,82 euros. De leur côté, Axa lâche 4,5% à 13,56 euros, Dexia recule de 4,9% à 3,64 euros et BNP Paribas de 4,4% à 49,52 euros. Sur le SBF 120, Natixis rétrograde de 6% à 3,73 euros.

Les grandes valeurs industrielles sont aussi à la peine, à l?instar des valeurs liées aux matières premières. ArcelorMittal lâche 4,8% à 26,89 euros, Technip 2,7% à 56,04 euros et Total de 2,3% à 39,16 euros.

Pour le secteur automobile, Peugeot cède 3,5% à 20,03 euros et Renault 3,4% à 32,51 euros, tandis que dans le compartiment technologique STMicroelectronics chute de 4,1% à 6,62 euros et Alcatel-Lucent de 3% à 2,09 euros.

Totalement à contre-courant du marché, EADS se distingue avec un bond de 4,1% à 16,16 euros après la publication de ses résultats trimestriels. Il s?agit de la seule valeur du CAC 40 en hausse. Le groupe d?aéronautique et de défense a publié ce vendredi matin un bénéfice net en baisse de 39% à 103 millions d'euros au premier trimestre, en raison des difficultés du programme A380 de sa filiale Airbus. Mais il a confirmé ses objectifs annuels.

Dans son sillage, l?équipementier Safran progresse de 2,1% à 22,99 euros. Zodiac limite pour sa part son repli (-0,45%) à 42,27 euros.

Les trois valeurs profitent aussi d'un euro toujours plus faible face au billet vert (1,2471 dollar pour un euro). La monnaie européenne revient à ses plus bas niveaux depuis novembre 2008.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont également en repli. Le baril de WTI s?échange contre 73,11 dollars et le baril de Brent contre 78,26 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :