La Bourse de Paris, en légère baisse, sauve les 3500 points

 |   |  402  mots
Le CAC 40 n'a pas signé son troisième jour consécutif de nette progression après le coup de frayeur de mardi. Le fait que la Chine ait rassuré sur son appétit pour les titres en euros a tout de même soulagé le marché. Mais le CAC 40 finit tout de même en recul de 0,29% à 3515 points.

La Bourse de Paris finit la semaine au dessus des 3500 points à 3515 points mais a tout de même reculé ce vendredi. Le CAC 40 a perdu 0,29%. Il n'aura donc pas signé son troisième jour consécutif de nette progression après le coup de frayeur de mardi. Le fait que la Chine ait rassuré sur son appétit pour les titres en euros a tout de même rassuré le marché.

Parmi les valeurs de l'indice qui se distingue, mentionnons Capgemini, plus forte hausse du CAC 40 , qui s'octroit 1,52% à 37,29 euros, après son assemblée générale des actionnaires la veille et une fois de plus Alcatel-Lucent, en fort regain de forme à la Bourse, qui a progressé encore ce vendredi de 1,31% à 2,09 euros.

Sur le SBF 120, la hausse du jour concerne Air France -KLM qui redécolle de 1,45% à 9,9 euros grâce à une recommandation positive de Citigroup, passé à l'achat avec un objectif de cours de 11 euros.

La banque américaine a aussi relevé sa recommandation sur Publicis de vendre à conserver. L'action en profite un peu et ne progresse de 0,66% à 33,69 euros.

EADS grapille 0,34% à 16,08 euros malgré une décision peu favorable des parlementaires américains sur le contrat des avions ravitailleurs de l'US Air Force et malgré un euro qui a fini de baisser et se négocie autour de 1,235 dollar ce vendredi.

UBS a relevé sa recommandation de "vendre" à "neutre" sur Dassault Systèmes. Le concepteur de logiciels progresse de 1,49% à 47,04 euros.

Les groupes liés au secteur pétrolier ont été à la peine ce vendredi à Paris. Total qui ne bénéficie pas du rachat du groupe gazier américain East Resources par Shell pour 3,8 milliards d'euros, abandonne 0,46% à 38,13 euros, tirant le CAC vers le bas puisqu'il en est la première capitalisation. Le parapétrolier Technip cède lui 1,55% à 53,29 euros.

Peugeot recule aussi, de 1,34% à 19,54 euros. Le groupe PSA Peugeot Citroën doit rappeler plus de 50.000 berlines Citroën Sega en Chine co-produites avec son allié local Dongfeng, en raison de risques de sécurité liés à des courts-circuits, seloni les autorités.

Les financières ont été mal orientées en fin de séance, Dexia signant la plus forte baisse du CAC 40 : -2,15% à 3,47 euros. Société Générale (-1,06% à 35,55 euros) et BNP Paribas (-0,76% à 46,97 euros) ont également connu des replis.

A noter un arbitrage intéressant dans le luxe avec PPR, maison-mère de Gucci, qui gagne 0,71% à 96,83 euros alors que LVMH perd 1,09% à 85,92 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2010 à 17:54 :
ben c'est pas gagné!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :