La Bourse de Paris s'inquiète puis se rassure

 |   |  1179  mots
La Bourse de Paris, qui avait débuté la semaine en nette baisse, s'est reprise pour gagner 2,46% sur cinq jours.

Nouvelle semaine éprouvante pour le CAC 40. L?indice parisien avait commencé, lundi, par une séance calme pour cause de jour semi-férié en France. Néanmoins, les marchés restaient nerveux, le problème de la dette dans la zone euro continuant d'inquiéter.

D?ailleurs, mardi, la Bourse de Paris a connu un violent coup de vent. A la clôture, le CAC 40 chute de 2,9% à 3.331 points et signe un nouveau plus bas de l'année. L'indice est même temporairement repassé sous la barre des 3.300 points, pour la première fois depuis fin juillet 2009. L'inquiétude s'est accentuée autour de la zone euro avec le sauvetage par la Banque d'Espagne d'une petite caisse d'épargne hispanique. La Banque centrale européenne (BCE) avait indiqué avoir racheté déjà pour 26,5 milliards d'euros de titres obligataires de dette souveraine des pays de la zone euro les plus fragiles (Grèce, Portugal, Espagne...). Les annonces de plans d'économies un peu partout en Europe (Italie, Grande-Bretagne, Espagne, etc.) ne rassuraient pas forcément les marchés qui craignent leur impact sur la croissance européenne, l'un des moteurs de la croissance mondiale.

Le CAC 40 repart de l'avant

Mais dès mercredi, le CAC 40 a retrouvé ses forces et est reparti de l?avant, repassant au dessus des 3.400 points. Ce rebond a été confirmé jeudi, le CAC 40 s'est envolé de 3,42%. L'indice parisien était soutenu par le démenti apporté par Pékin sur sa politique de diversification des changes. Le Financial Times avait annoncé, mercredi soir, que la Chine pourrait revoir sa politique en matière de détention de dettes des Etats européens face aux inquiétudes provoquées par l'augmentation des déficits de pays comme la Grèce et le Portugal. Le pays détient les plus grandes réserves de changes au monde et voit ces dernières semaines la valeur de son portefeuille d'obligations en euro perdre de la valeur. Suite à cette rumeur, la Chine a déclaré s'en tenir à son principe de diversification de ses réserves de changes et que, de ce point de vue, l'Europe restait l'une de ses principales destinations en matière d'investissement.

Vendredi, le CAC 40 reprend son souffle et termine la semaine calmement, sur une petite baisse de 0,29%. Sur les cinq jours, l?indice parisien gagne 2,46%. Sur les autres places européennes, le bilan est également positif. A Londres, le Footsie avance de 2,4% et à Francfort, le Dax progresse de 2,01%. Mais preuve que les marchés restent nerveux, l?euro a baissé face au dollar, ne marquant qu?une réelle hausse vendredi où il est passé nettement au dessus de 1,23 dollar.

Du coté des entreprises, PPR enregistre la plus forte hausse sur cinq jours et bondit de 6,45%. Claude Chirac quitte le groupe de luxe et de distribution PPR. Il y a un mois, Bernadette, sa mère, est entrée au conseil d'administration du groupe concurrent LVMH (qui gagne 2,6% sur la semaine). Toujours dans le luxe, Hermès International cède sur cinq jours 3,21%. Il a annoncé avoir mis fin à sa collaboration avec le couturier Jean-Paul Gaultier, directeur artistique du prêt-à-porter féminin du groupe.

Crédit Agricole signe la plus forte baisse sur la semaine et chute de 4,3%. Le secteur financier a subi de plein fouet les craintes du marché concernant la zone euro. Dexia perd 0,66%. Société Générale grignote 0,89%. BNP Paribas avance de 1,63%.

Semaine mouvementée mais satisfaisante pour le secteur automobile

Semaine mouvementée pour le secteur automobile. Carlos Ghosn, le président de Renault -Nissan avait déclaré que la crise grecque pourrait peser sur le marché automobile européen d'ici à la fin de l'année, même si son redressement a été plus rapide que prévu depuis janvier. Il dit également s'attendre à ce que la consolidation du secteur automobile continue mais sans prendre nécessairement la forme de fusions-acquisitions.
Les valeurs automobiles finissent quand même la semaine sur une nette hausse. Renault avance de 1,29% sur la semaine. Michelin prend 3,05% et Peugeot 3,88%. PSA construira les nouveaux modèles d'entrée de gamme de Peugeot et Citroën dans leur usine espagnole de Vigo. Au total, le groupe a prévu un investissement de plus d'un milliard d'euros.
Faurecia bondit de 5,18% sur la semaine. Yann Delabrière, le PDG de l'équipementier automobile, filiale de PSA, a dialogué avec les actionnaires au cours de l'assemblée générale du groupe. "Au total, il est certain que nous serons significativement au-delà de notre prévision de début d'année, pour l'ensemble de l'exercice, qui était à +4%" a t-il lancé.

Air France - KLM gagne 5,22% sur cinq jours. La Tribune a révélé que la compagnie relancera à l'automne ses négociations avec Airbus et Boeing en vue d'une commande de 100 à 150 avions pouvant atteindre 38 milliards de dollars (31 milliards d'euros) au prix catalogue. Par ailleurs, la Chine incite les trois grandes compagnies aériennes du pays à fusionner leurs activités cargo afin de tenter de récupérer des parts d'un marché dominé par des compagnies étrangères, notamment Air France.

Bilan hebdomadaire spectaculaire pour qui Atari s?est envolé de 28,13%. Le groupe a renoué avec les profits au deuxième semestre de son exercice décalé 2009-10, clos le 31 mars. L'éditeur français de jeux vidéo a publié ce mardi un bénéfice net part du groupe de 3,8 millions d'euros sur la deuxième moitié de son exercice. Le groupe affiche en revanche une perte opérationnelle de 2,1 millions d'euros sur la période.

GDF Suez s'octroie 1,71% sur cinq jours. Le groupe s'intéresse au nucléaire en Italie et pourrait s'y développer en partenariat avec des groupes transalpins et d'autres énergéticiens européens, a déclaré son PDG, Gérard Mestrallet. Le dirigeant a ajouté que l'entreprise allait entrer en négociations exclusives avec le Sultanat d'Oman pour de très gros contrats portant sur deux centrales électriques à cycle combiné au gaz.

Sanofi-Aventis grimpe de 4,71% sur cinq jours. Le groupe va constituer une alliance capitalistique et opérationnelle avec Nichi-Iko Pharmaceutical afin de s'introduire sur le marché japonais des génériques. Par ailleurs, les activités de santé animale que le groupe doit céder pour obtenir le feu vert à la création avec Merck du numéro un mondial de ce segment suscitent en outre un vif intérêt initial de la part d'au moins quatre acheteurs potentiels, selon des sources proches du dossier.

Pierre & Vacances chute de 2,35% sur la semaine. Le groupe d'immobilier et de loisirs a creusé son déficit au premier semestre. L'entreprise annonce également une réduction de ses coûts de 50 millions d'euros sur les deux prochains exercices annuels.

Les valeurs pétrolières et parapétrolières, soumises au cours du brut, terminent la semaine en hausse. Les cours de l'or noir, qui évoluaient en nette baisse en début de semaine, sont remontés dès mercredi. Total, la première capitalisation du CAC 40, gagne 1,46% sur la semaine. Technip s?octroie 2,23% et Vallourec 3,73%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :