Les performances d'Audika déçoivent le marché

 |   |  313  mots
Le groupe de correction auditive a fait état d'une érosion de ses ventes au troisième trimestre. Le chiffre d'affaires sur la période ressort en-deçà des attentes du marché.

La sanction est lourde ce mardi pour Audika dont l'action signe la plus forte baisse du SRD (-6,79% à 17,99 euros à la clôture). Le gestionnaire de magasins spécialisés dans la correction auditive a publié lundi soir un chiffre d'affaires trimestriel en baisse et inférieur aux attentes du marché.

De juillet à septembre, ses ventes ont baissé de 4,3% à 19,8 millions d'euros tandis que la décroissance organique atteint 7,8%. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires ressort stable à 72,3 millions d'euros.

Cette publication est qualifiée de "mauvaise facture" par le bureau d'étude Gilbert Dupont qui note que le groupe fait "largement moins qu?attendu dans nos estimations pourtant modérées". Il attendait ainsi des ventes en hausse de 6,1% à 22 millions d'euros.

Côté perspectives, Audika entend s'appuyer sur ses campagnes de marketing qui "devraient porter leurs fruits sur le quatrième trimestre", une période "qui représente traditionnellement un tiers du chiffre d?affaires annuel " souligne le groupe. Il entend ainsi "confirmer le retour à une dynamique plus positive".

"Le groupe continue par ailleurs de mener une politique active de développement de son réseau et devrait concrétiser de nouvelles acquisitions et créations avant la fin de l?année", ajoute encore Audika.

Pas assez pour convaincre les analystes de Gilbert Dupont. "La forte déception enregistrée au troisième trimestre nous incite à plus de prudence encore" explique le bureau d'études qui revoit à la baisse ses estimations annuelles. Il maintient sa recommandation à "alléger" mais abaisse son objectif de cours à 19,20 euros contre 20,90 euros précédemment.

"Le momentun est dégradé avec un marché dépressif en France, une croissance des ouvertures de centre sur le territoire plus rapide que celle du marché, un coût d?acquisition du client apparemment plus élevé et une visibilité de plus en plus réduite", conclut Gilbert Dupont.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :