Le CAC 40 à la peine sous les 3.900 points

 |   |  524  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après une séance de rebond la veille, la Bourse de Paris pâtit de prises de bénéfices dans un marché sans volumes pour la dernière séance pleine de l'année. L'objectif d'atteindre les 3.900 points avant la fin de 2010 s'éloigne.

A 15h, le CAC 40 reculait de 0,81% à 3.858,96 points. La veille, le marché parisien a mis fin à cinq séances consécutives dans le rouge. Mais malgré ce rebond, les investisseurs n'ont pas réussi à accrocher les 3.900 points, l'objectif de cette fin d'année.

Dans un marché creux, les prises de bénéfices dominent. Les craintes sur les dettes souveraines, qui ont plombé les places financières en 2010, sont toujours d'actualité. Objet des inquiétudes ce jeudi, l'Italie n'a pas réussi à adjuger une partie de son offre d'emprunts d'Etat et a dû offrir des rendements nettement supérieurs pour placer 8,1 milliards d'euros de dette à moyen et long terme.

Cette déconvenue a supplanté la bonne nouvelle venue de l'emploi aux Etats-Unis. Les dernières inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué nettement plus que prévu aux Etats-Unis pour atteindre leur plus bas niveau depuis juillet 2008.

Par ailleurs, les initiatives restent limitées sur le marché alors qu'il s'agit de la dernière journée de cotation de l'année 2010 pour les places financières de Francfort, Madrid ou Zurich. Pour la Bourse de Paris, le marché sera ouvert le vendredi 31 décembre pour une demi-séance avec une clôture à 14 heures.

Valeurs en baisse

Les investisseurs prennent leur gain sur les valeurs ayant bien performé cette année. Ainsi, Schneider Electric cède 1,1% à 114,20 euros (+39,8% depuis le 1er janvier) et LVMH 1,2% à 123,90 euros (+39,6% à 120 euros).

En revanche, le secteur bancaire et des "utilities", ne profitent pas d'achats à bon compte. Société Générale recule de 1,2% à 40,97 euros alors que le titre a perdu plus de 16% cette année. GDF Suez abandonne aussi 0,9% à 27,37 euros, sachant que la valeur a perdu 9,6% en 2010.

ArcelorMittal lâche 0,7% à 28,49 euros. Le sidérurgiste a fait savoir mercredi soir qu'il étendait son offre d'achat de Baffinland Iron Mines, mais sans modifier les termes de sa proposition.

Valeurs en hausse

Seule trois valeurs résistent à la tendance baissière. Cap Gemini progresse de 0,5% à 35,72 euros, Pernod Ricard de 0,15% à 71,77 euros et Publicis de 0,1% à 38,79 euros.

Hors CAC 40

Technicolor est à nouveau sanctionné, après une séance de baisse la veille. Le titre du groupe d'audiovisuel signe le plus fort repli du SRD (-3,9% à 3,73 euros). Le marché redoute le caractère très dilutif de l'augmentation de capital d'environ 213 millions d'euros dont le lancement a été annoncé mercredi soir. Cette opération doit permettre de rembourser une partie de la dette de l'entreprise, à défaut d'avoir cédé assez rapidement les actifs qu'il a mis en vente dans le cadre de sa restructuration.

April Group (+0,4% à 20,84 euros) est bien orienté alors que la société a finalisé la vente de sa filiale d'assurance Axeria Vie à Crédit Agricole.

Lagardère (+0,03% à 31,55 euros) profite toujours de rumeurs autour d'un possible troisième candidat à la reprise de son pôle de magazines internationaux. Selon la presse, il pourrait s'agir du groupe de presse américain Meredith.

Devises et pétrole

Sur le marché des changes,  1 euro vaut 1,3247 dollar.

De leur côté, les cours du brut restent très fermes. Le baril de WTI américain s'échange contre 90,72 dollars et le baril de Brent de la Mer du Nord contre 93,82 dollars. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :