La Bourse de Paris passe sous les 4.000 points

 |  | 754 mots
Lecture 4 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Alors que la Libye s'enfonce dans une guerre civile, l'abaissement de la note de la Grèce par l'agence Moody's a fait ressurgir les craintes de la dette souveraine. Dans ce contexte, le CAC 40 s'est replié de 0,74 % à 3.990,41 points.

Le seuil des 4.000 points qui avait résisté à la hausse des prix du pétrole n'a pas tenu face à la résurgence des craintes liées à la dette souveraine des pays dits périphériques de la zone euro. Rendu nerveux par la décision de Moody's d'abaisser de trois crans la note de la Grèce, le marché a amplifié son mouvement baissier lors du retournement de tendance de Wall Street pour finalement terminer la séance sous les 4.000 points. Au final, le CAC 40 a terminé sur une recul de 0,74 % à 3.990,41 points. 

Avec un baril de WTI au dessus des 105 dollars (un niveau inédit depuis septembre 2008 souligne Aurel BGC ) du fait de la sa situation au Moyen-Orient et notamment en Libye, les risques d?un nouveau « choc pétrolier » commencent à être évoqués, faisant passer au second plan des chiffres macroéconomiques qui auraient il y a peu de temps encore tiré les indices à la hausse, notamment les premiers signes du redressement du marché du travail américain (le taux de chômage est repassé sous les 9 % de la population active).

Dans le même temps, et alors que vendredi se tiendra le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays de la zone euro, l'agence de notation Moody's a annoncé abaisser la note de la Grèce de trois crans faisant entrer le pays dans la catégorie "hautement spéculative", soit plus bas par exemple que l'Egypte. La réaction ne s'est pas faite attendre. Le rendement de la dette à 10 ans du Portugal s'est tendu atteignant un plus haut depuis la création de l'euro, et ce alors que la France avait levé en début d'après-midi pour 8 milliards d'euros de bonds du trésor sur des échéances courtes à des taux en hausse par rapport à la dernière adjudication de ce style le 28 février dernier.

Dans ce contexte, le secteur bancaire a été le principal contributeur à la baisse de l'indice. Plus fort repli, la Société Générale a lâché 2,03 %, BNP Paribas a chuté de 1,84 %, Crédit Agricole de 1,75 % et Natixis de 0,38 %

Valeurs en Baisse 

Renault (-1,42 %) a plié sous l'effet de la hausse du pétrole malgré l'annonce de la reprise du versement d'un dividende abandonné depuis trois ans. Le groupe propose le versement le 16 mai prochain d'un dividende de 0,30 euro au titre de l'année 2010.

Sanofi-Aventis a cédé 1,21 %. Comme prévu, le groupe pharmaceutique a annoncé avoir modifié son offre sur la société américaine de biotechnologies Genzyme et l'avoir prolongée du 16 mars au 1er avril. Par ailleurs, le titre a subi  quelques dégagements après l'annonce par les autorités sanitaires japonaises de la suspension d'un de ses vaccins contre la méningite bactérienne.

Axa a reculé de 1,10 %. Selon une information du « Business Standard » de samedi, Banque of India est sur le point de racheter une participation de 51% dans le capital de Barthi AXA Investment Managers, coentreprise de l'indien Bharti Enterprises et d'AXA Asia Pacific Holdings.

Valeur en Hausse

Alcatel Lucent a continué son rally boursier. Le titre a progressé de 3,83 % repassant au-dessus des 4 euros pour la première fois depuis le 3 septembre 2008. Depuis le début de l?année, la progression du titre est de 85,23 %.

STMicroelectronics a gagné 1,36 %. Le bureau d'études Baird a relevé sa recommandation sur le titre. Estimant que le groupe devrait continuer à dégager une marge brute supérieure à sa moyenne historique, il est passé de "neutre" à "surperformance".

LVMH s'est adjugé 1,26 %. Le joaillier italien Bulgari a annoncé lundi que le géant du luxe allait prendre une participation de contrôle dans son capital, avec l?accord de la famille Bulgari, actionnaire majoritaire du spécialiste Italien de l?horlogerie et de la joaillerie. L?opération se fera via une Offre Publique d?Achat au prix de 12,25 euros par action à destination des actionnaires minoritaires.

Hors CAC

Nexans a progressé de 0,20 %. Avec plusieurs de ses homologues dont Prysmian et ABB, le fabricant de câbles sera sans doute accusé ce mois-ci par la Commission européenne d'entente illégale sur les prix, ont déclaré vendredi deux sources proches du dossier, selon l'agence Reuters.

Devise et Pétrole

A la clôture des marchés européens, l'euro s'échangeait contre 1,398 après être repassé au-dessus des 1,40 dollar l'euro à 1,403 dollar.

Sur le marché du pétrole, les cours continuent leur progression. Le baril de WTI s'échange contre 105,17 dollars tandis que celui du Brent de la mer du Nord vaut 116,21 dollars.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :