Des rendements attrayants soutiennent le marché

 |   |  346  mots
Copyright Reuters
Les rendements offerts par certains titres n'ont jamais été aussi élevés, jugent les analystes.

Alors que les niveaux de valorisation sur les marchés restent bas, les rendements attrayants proposés par certaines entreprises pourraient constituer un facteur de soutien évident. Selon les analystes, une fois passé le rebond cyclique de sortie de crise, les investisseurs devraient porter un intérêt accru aux dividendes. En 2011, ce ne sont pas moins de 40 milliards d'euros, soit la moitié des profits du CAC 40, qui vont être redistribués aux actionnaires au titre de l'exercice 2010. Un pic historique qui a de quoi motiver certains investisseurs pour revenir sur le marché. D'autant plus que le montant des coupons versés est de nouveau attendu en hausse et pourrait avoisiner en 2012 les 43 milliards d'euros. La thématique de rendement semble donc être sécurisée au moins pour les deux années à venir.

Elle concerne principalement les secteurs énergétiques, des « utilities » et des télécoms. Sur la place parisienne, le trio de tête des entreprises ayant les plus forts taux de rendement est ainsi occupé par France Télécome;lécom (8,93 %), Vivendi (7 %) et Natixis (5,45 %). Viennent ensuite GDF Suez (5,44 %), Veolia (5,41 %) et Unibail-Rodamco (5,4 %). À l'inverse, Alcatel-Lucent, qui n'a pas versé de dividende depuis 2006, affiche un taux de rendement nul. « Les rendements offerts par certains titres n'ont jamais été aussi élevés. Mais cela ne constitue pas forcément un facteur de soutien au marché car les investisseurs achètent plus une action pour les perspectives de croissance offertes par l'entreprise que pour le rendement même de l'action », nuance Pierre Sabatier, stratégiste chez PrimeView.

« En outre, le rendement élevé d'actions comme France Télécome;lécom ou Vivendi tient à de mauvaises raisons, à savoir la contre-performance du titre qui tient elle-même à des problèmes structurels dans ces secteurs », ajoute-t-il. « L'idéal n'est pas d'aller acheter les actions des entreprises présentant les plus forts rendements mais plutôt de s'intéresser aux titres des sociétés présentant un dividende en constante progression, comme Air Liquide », conseille de fait Frédéric Buzaré, responsable de la gestion actions chez Dexia AM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2011 à 12:27 :
il y a une raison triviale : une action dévalorisée de 20% a un rendement 25% supérieur à dividende constant, 100% supérieur si elle est dévalorisée de 50% (il y en a), et comme il y a peu de relation entre la performance réelle de l'entreprise et les conseils des agences, elles ont de plus une forte probabilité de progression. Je préfère 8% de rendement (2 fois mieux qu'une assurance vie, hors gains de cours) que 2,5 qui progresse de 0,1 par an, mais chacun a son "arithmétique" et apparemment, dans le domaine boursier, il n'y a a pas grand chose à comprendre "aux conseils"
a écrit le 16/05/2011 à 10:34 :
AIR LIQUIDE est une tres bonne valeur a conserver en portefeuille entre autres -

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :