Wall Street finit en légère hausse

 |   |  469  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Bourse de New York est restée ce jeudi en terrain positif malgré la publication d'indicateurs mitigés. L'indice Dow Jones a gagné 0,07%, le Standard & Poor's 500 0,4% et le Nasdaq Composite a pris 0,78%. La valeur de Microsoft a été très recherchée.

Les valeurs américaines ont fini en hausse jeudi pour la deuxième journée de suite, au terme d'une séance indécise, des indicateurs économiques en demi-teinte étant contrebalancés par certaines nouvelles jugées positives en provenance des sociétés.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,07% ou 8,10 points, à 12.402,76 points, tandis que le Standard & Poor's 500, plus large, s'est apprécié de 0,4% ou 5,22 points à 1.325,69 points. Le Nasdaq Composite s'est avancé de son côté de 21,54 points (+0,78%) à 2.782,92 points.

Les bénéfices des entreprises américaines ont reculé au premier trimestre pour la première fois en plus de deux ans, tandis que l'allure modérée de la croissance a été confirmée à 1,8% alors que les analystes anticipaient une révision à la hausse, à 2,1%.

Le bénéfice net des entreprises américaines a reculé de 0,9% au premier trimestre, alors que les économistes tablaient sur une hausse de 2,3%. C'est la première chute des profits depuis fin 2008. Au dernier trimestre 2010, ils avaient augmenté de 3,3%.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté contre toute attente à 424.000 contre 414.000 la semaine précédente.

Mais, sur le front des valeurs, Microsoft s'est adjugé près de 2% à 24,67 dollars après l'appel à la démission de Steve Ballmer, le directeur général du numéro un mondial des logiciels, lancé par un influent gestionnaire de fonds spéculatif.

Tiffany a bondi de 8,56% à 76,04 dollars. Le joaillier a annoncé jeudi un bénéfice et un chiffre d'affaires meilleurs que prévu au premier trimestre, tout en relevant sa prévision de bénéfice annuel.

Netapp a vu son cours bondir de 6,9% à 55,31 dollars. Le fabricant de produits de stockage a fait état mercredi d'une hausse de 22% de son chiffre d'affaires trimestriel, porté par la robustesse du marché multimédias et du sans-fil.

Du côté des baisses, Computer Sciences a dégringolé de près de 13% à 38,38 dollars. Le fournisseur de services technologiques a dit la veille s'attendre à ce que les mesures de réduction des dépenses budgétaires au niveau fédéral et l'incertitude concernant un contrat au Royaume-Uni affectent sa rentabilité en 2012.

Goldman Sachs a réduit son objectif de cours pour le S&P 500 le ramenant de 1.500 à 1.450, en mettant en avant des problèmes de marges. L'objectif abaissé représente toutefois un potentiel de hausse de près de 10% par rapport aux niveaux actuels.

La décision de Goldman Sachs de réduire son objectif sur le S&P 500, l'un des plus élevés de Wall Street, intervient alors qu'UBS et Citigroup ont relevé leurs prévisions de résultat pour les sociétés du S&P 500 la semaine dernière tout en gardant leurs objectifs inchangés. Cela montre que les investisseurs ont tendance à augmenter la prime de risque sur les actions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :