Comment le CAC 40 se comporte à 3.000 points

 |   |  263  mots
La Tribune Infographie/SSAULNIER
La Tribune Infographie/SSAULNIER (Crédits : La Tribune Infographie / SSAULNIER)
Comme lors du rebond du 9 mars 2009, l'indice parisien oscille frénétiquement autour de ce seuil psychologique.

Crise financière, risque de récession dans les pays occidentaux, forte volatilité du secteur bancaire. Face à un tel contexte anxiogène, le CAC 40 a connu un été calamiteux. L'indice phare de la place parisienne a en effet plongé de 30 % entre la fin juin et le 23 septembre, date du début de l'automne mais également de son plus bas depuis le 13 mars 2009 à 2.693,21 points.

Cette phase baissière semble toutefois vouloir s'éteindre autour de la barre des 3.000 points. Le CAC 40 a beau avoir perdu 1.000 points de juin à août, il n'a depuis de cesse d'osciller autour de ce qui semble constituer un seuil de résistance psychologique. Depuis le début septembre, l'indice parisien l'a franchi pas moins de 8 fois à la baisse comme à la hausse.

Une configuration familière, puisque étrangement similaire à celle de mars 2009. Avant de toucher son point bas du 9 mars 2009 à 2465 points, l'indice parisien avait en effet franchi les 3.000 points à quatre reprises. Une fois les prix planchers atteints, le CAC 40 avait ensuite cassé 5 fois cette même barre des 3.000 points, pour ensuite rebondir de près de 30 % en trois mois.

Faut-il voir dans cette ressemblance graphique les prémisses de la formation d'un signal d'achat fort sur le compartiment des actions françaises ? On peut légitimement se poser la question. D'autant plus que, comme en 2009,   la récente reprise constaté sur les marchés d'actions s'est déroulée en deux temps. Le CAC 40 a touché son plus bas de clôture annuel le 22 septembre et gravite actuellement autour du seuil des 3.000 points qu'il a déjà rompu...à trois reprises. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :