Wall Street débute la semaine sur une très forte baisse

 |   |  451  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les places américaines ont été refroidies par les doutes émis par Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, sur la résolution rapide de la crise de la dette européenne.

Après trois semaines consécutives de hausse, Wall Street a débuté lundi sur une très nette baisse. Les marchés réagissent notamment aux statistiques décevantes de la production industrielle. Surtout, les investisseurs ont été refroidis par les déclarations de Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, selon lequel le problème de la dette en zone euro ne sera pas résolu définitivement au prochain sommet européen du 23 octobre.

A la clôture, le Dow Jones chute de 2,12% à 11.398 points, le S&P 500 recule de 1,94% à 1.201 points et le Nasdaq abandonne 1,98% à 2.615 points.

Sur le front des statistiques, la production industrielle a progressé de 0,2 % en septembre, contre un gain de 0,1 % attendu par les économistes. Cependant, les chiffres du mois d'août ont été révisés à la baisse. Par ailleurs, l'indice Empire State de la Réserve fédérale de New York est resté dans le rouge en octobre, traduisant toujours un repli de la production industrielle dans la région. Il est ressorti à  - 8,5 contre - 4 attendu.

Du côté des valeurs, Citigroup cède 1,65% à 27,93 dollars. La banque new-yorkaise a publié un bénéfice net de 3,74 milliards de dollars au troisième trimestre. Par action, ce bénéfice ressort à 84 cents en excluant les effets positifs d'un changement comptable. Les analystes avaient anticipé un profit de 81 cents par titre. Le produit net bancaire, l'équivalent du chiffre d'affaires pour les banques, a reculé, à base comparable, de 8 %, à 18,9 milliards de dollars. Le consensus s'élevait à 19,3 milliards.

De son côté, Wells Fargo plonge de 8,44% à 24,42 dollars. L'établissement bancaire californien a fait état d'un bénéfice net en hausse de 21 % au troisième trimestre, à 4,1 milliards de dollars. Cela représente 72 cents par action, là où les analystes avaient anticipé 73 cents. Ses revenus ont baissé de 6 % sur la période, à 19,6 milliards. C'est également légèrement inférieur aux attentes (20,2 milliards).

Toujours au chapitre des résultats, Hasbro a dégagé un bénéfice net de 171 millions au cours du dernier trimestre, soit 1,27 dollar par action. Son chiffre d'affaires a progressé de 5 %, à 1,38 milliard de dollars. Les performances du numéro deux mondial du jouet ont déçu les marchés, qui misaient sur un bénéfice par action de 1,30 dollar et sur des ventes de 1,45 milliard. Le titre gagne pourtant 0,69% à 34,99 dollars.

Enfin, El Paso s'envole de 24,81% à 24,45 dollars. Kinder Morgan (+4,83% à 28,19 dollars), spécialisé dans le  transport de produits énergétiques, va racheter son concurrent pour 21 milliards de dollars. Cette opération valorise les actions d'El Paso à 29,60 dollars, soit une prime 37 % par rapport au cours de clôture de vendredi. La nouvelle compagnie détiendra le plus grand réseau de gazoducs aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :