STMicroelectronics, mauvais élève du CAC 40

Le titre du premier fabriquant européen de semi-conducteurs a plongé à la Bourse de Paris, s'adjugeant de très loin la plus forte baisse du CAC 40. A l'origine de cette chute, la publication des résultats au titre du troisième trimestre et l'annonce d'une baisse des ventes lors des trois derniers mois de 2011.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

STMicroelectronics était en chute libre mardi à la Bourse de Paris. Réservé à la baisse dès les premiers échanges, le titre a plongé de 7,73% lors de sa reprise de cotation. Après avoir lâché jusqu?à 8,37 %, la valeur a finalement terminé sur un repli de 7,87%. En cause, des prises de bénéfices après des résultats trimestriels décevants. Les dégagements ont été d?autant plus importants que le titre a pris 7,12% lors des deux dernières séances. Depuis son point bas de 2011 - qui est également un plus bas depuis fin mars 2009 - touché le 6 septembre dernier, le titre a rebondi de près 25%.

Dans la nuit de lundi, le premier fabriquant européen de semi-conducteurs a annoncé, au titre de son troisième trimestre, un plongon de 64 % de ses ventes d'une année sur l'autre  et un chiffre d'affaires en baisse de 8,1 % à 2,44 milliards de dollars (1,75 milliard d'euros) contre 2,65 milliards à la même époque en 2010. En cause, un contexte de détérioration du marché des semi-conducteurs et, plus généralement, d'incertitudes macro-économiques. D?un trimestre sur l?autre, la baisse des revenus est de 4,87 %. Ce repli se situe dans le bas de la fourchette des prévisions délivrées fin juillet. A l?époque, le groupe tablait sur un sur une évolution séquentielle du revenu comprise entre une baisse de 5% et une hausse de 2%.

Pour le quatrième trimestre, le groupe franco-italien anticipe dorénavant une baisse des ventes, toujours en séquentiel, de 8% environ sur la base de la visibilité actuelle et en tenant compte d'un nouvel affaiblissement de l'environnement de marché

"Nous prévoyons que 2011 soit cependant une année de croissance du chiffre d'affaires et du résultat d'exploitation dans plusieurs activités, en particulier dans l'Automobile et les MEMS, en dépit d'un second semestre plus faible", a indiqué l e PDG Carlo Bozotti dans un communiqué.

Lors d?une conférence de presse, Carlo Bozotti a par ailleurs indiqué que la dégradation qui a affecté l?ensemble des segments et zones géographiques du groupe, devrait se poursuivre. «La détérioration actuelle n'est pas comparable à ce qui avait été constaté en 2008. Elle n'est pas uniquement due une correction dans le niveau des stocks. Il y a des indications claires que la demande faiblit » a-t-il déclaré.

Des annonces qui tranchent avec celles effectuées le 19 octobre par Intel. A l?occasion de sa publication trimestrielle, le premier fabricant mondial de semi-conducteurs a livré des prévisions solides pour le dernier trimestre 2011.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.