3.5%

 |   |  346  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

C'est le taux de chômage aux États-Unis.

Un record depuis décembre 1969.

Un chiffre spectaculaire.

Mais derrière ce chiffre, toute l'ambiguïté sur l'état actuel de l'économie américaine.

L'ÉTAT DE L'ÉCONOMIE AMÉRICAINE
est déterminant, faut-il encore le rappeler?
Pour la croissance mondiale.
Mais surtout pour les marchés.
La croissance américaine impacte les résultats des entreprises et donc les marchés américains, la croissance américaine impacte la politique de la Banque centrale américaine et donc les marchés américains.
Et les marchés américains drivent, encore et toujours, les marchés mondiaux.
Et les derniers chiffres du chômage américains sont passionnants car ils reflètent toute la complexité actuelle de l'économie américaine et de l'économie en général.

LE PLEIN-EMPLOI
ou presque.
Taux de chômage record.
Une augmentation du taux d'occupation des Américains en âge de travailler.
Mais une hausse de salaires très modérée, malgré une situation de plein-emploi, ce qui ne lasse pas de surprendre.
Et une baisse du chômage qui masque une baisse des emplois dans l'industrie du fait, en partie, de la guerre commerciale, et un ralentissement des embauches dans les services.
Une situation ambiguë donc avec une économie qui ralentit, un peu, mais qui reste solide, et une inflation des salaires qui ne décolle toujours pas.

L'EXCEPTION PORTUGAISE
Le Portugal m'épate.
Voilà un pays qui a suivi une feuille de route "à l'allemande" en s'imposant une cure d'austérité drastique pour sortir de la crise.
Et qui a réussi.
Il affiche aujourd'hui une des croissances les plus élevées de la zone euro.
Son chômage a chuté de 17% en 2013 à 6.5%.
Quand on compare avec la France...

L'AUTRE EXCEPTION PORTUGAISE
Sa situation politique.
Un Premier ministre socialiste.
Pas de droite populiste.
Des élections législatives ce dimanche qui ont renforcé la position du Premier ministre avec 36.65%...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :