La Bourse de Paris sauve les 3.800 points

 |   |  464  mots
La Bourse de Paris a creusé ses pertes en fin d'après-midi. Les marchés semblent déçus par les résultats d'entreprises américaines publiés avant l'ouverture de Wall Street. A la clôture, le CAC affiche une baisse de 1,15% à 3.801 points.

La séance a été en particulier animée par des mouvement sur les devises. L'euro a ainsi touché son plus haut niveau depuis un an face au dollar pendant la séance à 1,4876 dollar. A la clôture, 1 euro vaut 1,4813 dollar. En conséquence, le groupe aéronautique européen EADS plonge de 3,79% à 14,70 euros, signant le plus fort repli du CAC. La valeur est particulièrement sensible aux fluctuations du billet vert. Plus l'euro est fort, plus la compétitivité du groupe baisse.

Le secteur financier plombe également la tendance. Les investisseurs prennent leurs bénéfices avant le début des publications de résultats trimestriels des banques américaines. Le titre Société Générale ne parvient pas à se redresser et abandonne 3,28% à 45,94 euros. Crédit Agricole abandonne 2,76% à 14,35 euros. La banque verte pourrait être la prochaine à lancer une augmentation de capital pour rembourser les aides de l'Etat.

Dexia recule de 2,8% à 6,04 euros. Hors CAC 40, Natixis cède 3,03% à 3,94 euros. Sa maison-mère, BPCE, annonce une augmentation de capital pour rembourser partiellement les aides de l'Etat. Seule exception à la clôture: BNP Paribas termine la séance en hausse de 0,5% à 54,16 euros. C'est aujourd'hui que se termine la souscription à son augmentation de capital. Toujours dans le secteur financier, l'assureur Axa abandonne pour sa part 2,07% à 18,95 euros.

Le secteur de la construction est victime de prises de bénéfices. Saint-Gobain recule de 3% à 38,05 euros, Bouygues de 2,19% à 36,57 euros, Vinci se replie de 1,49% à 39,06 euros et Schneider cède 1,81% à 72,20 euros. Lafarge limite, lui, son repli à 0,16% à 63,89 euros. Le cimentier a annoncé ce matin une augmentation de capital réservée aux salariés.

Hors CAC 40, Neopost perd 2,58% à 63,82 euros après l'annonce d'une émission d'obligations convertibles.

Les hausses sont rares ce mardi. Hors CAC 40, le gestionnaire de cliniques et de maisons de retraite Orpea gagne 0,84% à 33,42 euros. Le groupe a relevé sa prévision de chiffre d'affaires pour 2009.

Sur le CAC, seules trois valeurs sont dans le vert à la clôture. Outre BNP Paribas, Peugeot est resté bien orienté toute la journée et signe la meilleure performance du CAC à la clôture avec un gain de 1,65% à 22,77 euros. Le titre est soutenu par la croissance de près de 80% des ventes de voitures en Chine en septembre. Son concurrent Renault n'en profite pas autant et cède 0,09% à 35,22 euros.

ArcelorMittal avance de 0,39% à 25,78 euros. Le sidérurgiste est très sensible à l'évolution des cours du pétrole. Or ceux-ci sont en nette hausse depuis ce matin. En effet, l'Opep a révisé à la hausse sa prévision de demande mondiale pour 2009 et 2010. De plus, la faiblesse du dollar fait aussi grimper les cours.

Le baril de WTI américain s'échange ainsi contre 73,77 dollars et celui de Brent de la mer du nord contre 72 dollars.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :