Forte chute cette semaine à la Bourse de Paris

 |   |  735  mots
Le CAC 40 a commencé sa semaine au-dessus des 3.800 points, il la termine à 3.608.

La Bourse de Paris a vécu une semaine en forte baisse. Sur cinq jours, l?indice parisien perd 5,27%. Les trois premiers jours, le CAC 40 a terminé dans le rouge, mais après cinq séances de baisses consécutives, il gagne 1,37% jeudi. En effet, ce jour-là l?indice phare est largement reparti à la hausse car les chiffres du produit intérieur brut (PIB) américain ont été meilleurs que prévu. La hausse de 3,5 % au troisième trimestre en rythme annuel a rassuré les marchés qui commençaient à douter de la reprise. Mais vendredi, le CAC 40 a rechuté, largement sous les 3.700 points, à ?2,86% à 3.608 points.

A l?international, les autres places ont également été mal orientées sur la semaine. A Londres, le FTSE a reculé de 3,78%, à Frankfort le DAX de 5,67 %, et à Tokyo le Nikkei de 2,41%.

Alcatel-Lucent signe la plus forte baisse du CAC 40 sur cinq jours. Le titre chute de 16,12%. L?équipementier télécom a publié une perte nette de 182 millions d?euros au troisième trimestre, alors qu?il était dans le vert le trimestre précédent.

Pernod Ricard enregistre l?augmentation la plus importante de l?indice sur la semaine. L?action grimpe de 1,92%.

La semaine a été marquée par toute une série de résultats d?entreprises. Les valeurs pétrolières et parapétrolières reculent sur cinq jours, affectées par les résultats décevants de géants du secteur comme Exxon Mobil ou Chevron. Total cède 4%, Technip 11,96%, CGG Veritas 13,68% et Vallourec 7,20%.

Les valeurs automobiles ont également été à la peine. Renault chute de 12,68%. Le constructeur a fait état d?un recul de 11,3% de son chiffre d?affaires mais il s?attend à une hausse de 50% de sa production au quatrième trimestre. Peugeot, de son coté, recule de 6,88% sur cinq jours. Pourtant, il prévoit une perte moins lourde que prévue de 1 à 1,5 milliard d?euros cette année. Michelin, lui, se replie de 7,47%. Son chiffre d?affaires au troisième trimestre baisse de 10,9%, mais c?est légèrement mieux qu?attendu.

Dans la chimie-pharmacie, Ipsen abandonne 4,15% sur la semaine, malgré une hausse de 8,1% de son chiffre d?affaires au troisième trimestre. Sanofi-Aventis perd 4,39% sur cinq jours. Le groupe de pharmacie a publié un bénéfice net en hausse de 16% au troisième trimestre. Boiron progresse de 1,97%. Le laboratoire a publié une hausse de 22,7% de son chiffre d?affaires au troisième trimestre.

Dans le domaine des communications, Publicis plonge de 6,85% sur les cinq jours. Le groupe affiche un repli de son chiffre d?affaires et de sa croissance organique. Mais il est moins prononcé qu?au trimestre précédent.

Pour l?industrie lourde, ArcelorMittal chute de 9,81% sur la semaine. Pourtant, le sidérurgiste affiche un bénéfice net de 900 millions de dollars au troisième trimestre alors que ses comptes étaient dans le rouge au trimestre précédent. Les analystes attendaient d'ailleurs une nouvelle perte.
Eramet affiche également un effondrement sur cinq jours, de 17,70%, car le chiffre d'affaires du groupe minier au troisième trimestre a chuté de 40% sur un an.

Axa recule de 7,73% sur cinq jours. L?assureur a pourtant annoncé un repli limité de 2% de son chiffre d?affaire à 68 milliards d?euros sur les neufs premiers mois de l?année.

STMicroelectronics cède 7,28% malgré les résultats trimestriels record annoncés par Samsung. Le groupe sud-coréen a dégagé un bénéfice net de 2,12 milliards d?euros au troisième trimestre, supérieur aux prévisions des analystes.

Sur le secteur financier, en début de semaine, les banques étaient pénalisées par des rumeurs de marché concernant une possible grosse augmentation de capital de Bank of America. L?établissement doit rembourser 45 milliards de dollars d?aides publiques. Mais dès jeudi, le secteur s?est rétabli. Société Générale a annoncé le succès de son augmentation de capital de 4,8 milliards d?euros. Le montant total s?est élevé à 8,3 milliards d?euros, soit un taux de souscription de 172%. Sur la semaine, Société Générale recule de 5,94%, BNP Paribas de 8,53%, Crédit Agricole de 10,67% et Dexia de 14,59%.

Les cours du pétrole ont légèrement baissé cette semaine, évoluant autour des 78 dollars le baril lundi, à 76 dollars vendredi. En revanche, l?euro a fortement chuté lundi, tombant sous la barre de 1,50 dollar. Vendredi, il évoluait à 1,4730 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2009 à 18:09 :
hévéluis, bien sûr, vous en faites partie de ceux qui ont profité de la hausse de 2500 pt à 3800 pt. Ne soyons pas obscènes. Quand une bourse monte ou descend il y a toujours des gagnants et des perdants. Maintenant reprenons nos classiques d'économie. Après 1929, c'est l'industrie de guerre qui a véritablement permis de repartir. Là vous parlez de spéculateurs qui parient à la hausse ou à la baisse. Je souhaite que vous en ayiez profité. Pensez si cela vous est permis aux français qui voient leur emploi supprimé. Maintenant je vous l'accorde, une majorité voit le train passer comme vous je l'imagine.
a écrit le 01/11/2009 à 11:24 :
ya ke les pauvre ki son touché hahhaha
a écrit le 31/10/2009 à 16:38 :
crise voulue !
banques très riches !
salarié très pauvre !
d'ailleurs barre toi le salarié on va te foutre de la grippe A pour que tu dégages.... on va fermer les groses boites pour dégraisser vite et bien nos comptes trustés.... on fusionne quand pour tuer le tissu économique ? tiens à Fr Télécom cela les arrangerait tiens la GRippe A, fermeture intentionnelle !
voici les résultats cyniques des trusts financiers américains de Monsieur Bush (comme lesfonds souverains mis en place par Sarko)... tiens je croyais qu'ils avaient des lois antitrust aux USA, USA en terrain conquis en France ? Sarko se fait payer alors par trust interposé pour faire la même chose ici ? il y a du blanchiement politique qqpart à mon avis blanchiment immatériel de fonds.... TRUST A MORT voici les idéaux du pantalonné de l'elysée.... QI Plafonné que ce mecque.... QI de misère !!
a écrit le 31/10/2009 à 9:54 :
Les optimistes ont su profiter du rebond des marchés alors que les autres ont regardé passer le train des plus-values à trois chiffres.
Certains fonds en sont à 120% depuis le premier avril et ce n'est pas un poisson !
a écrit le 31/10/2009 à 8:45 :
pour remonter une baisse de 50%, il faut une hausse de 100 %, plutot, non ?
a écrit le 31/10/2009 à 8:21 :
Je suis d'accord avec getchoo. Je rajouterais que nous ne sommes pas encore sortis de la zone de turbulence, malheureusement. Une crise financière a conduit à une crise économique et sociale, çà on le sait. J'ajouterais que l'on peut repartir vers une crise financière d'une autre origine pour la raison simple que la perte collective de pouvoir d'achat et plus globalement d'appauvrissement de la classe moyenne, l'intention d'achat pour les autres, et donc la destabilisation des entreprises, peut incidemment réimpacter la bourse et pourquoi pas les banques du fait de leurs engagements. On achète moins de voitures, moins de maisons, moins de vêtements, on fait moins de cadeaux, moins de voyages, voyez-vous. Je n'en suis pas très enchanté, mais c'est ce que j'observe. Donc toutes ces annonces incantatoires de reprises ne sont destinées qu'à enclencher la dynamique de reprise, mais aucune personne informée n'est dupe. J. Attali est à ce sujet souvent bien inspiré. Il ne fait malheureusement comme moi pas partie des optimistes aujourd'hui.
a écrit le 31/10/2009 à 7:27 :
Getchoo, t'u devrais t'installer à Clermont-Ferrand, Michelin embauche : t'es vraiment un peu neu-neu...
Le PIB n'a jamais reculé de 50%, sinon une bonne moitié de la population active serait d'un coup au chomage... Il s'agit du Produit Industriel Brut, rien à voir avec les indices boursiers... Après un début de contraction, ce PIB/PNB repart à la hausse. C'est peut-être artificiel, mais c'est encourageant... Enfin, dernier détail, une diminution de 50% est compensée par une augmentation de 100 %, et non pas 200 %. Ne travaille pas aux Achats, chez Michelin ! :):):)
a écrit le 31/10/2009 à 4:27 :
Non, il faut une hausse de 100%, pas de 200%!
a écrit le 30/10/2009 à 21:57 :
"La crise est derrière nous" parait-il...
ça m'étonnerait.............
a écrit le 30/10/2009 à 21:42 :
Getchoo pourquoi tu parles de baisse de 50% ? C'est une crise qu'on traverse, c est pas la fin du monde ^^
a écrit le 30/10/2009 à 21:36 :
Petite rectification : Pour rattraper une baisse de 50%, il faut et suffit une hausse de 100%.
C'est vrai que de parler en pourcentage peut être trompeur : il faudrait parler en têtes de pips, ça serait moins embrouillant !
a écrit le 30/10/2009 à 20:30 :
le pire est a venir! Ne croyez pas les adeptes de la methode coué, c'est devenu la méthode "coulé".La crise va s'amplifier, ne vous y trompez pas
a écrit le 30/10/2009 à 17:26 :
Une hausse de 3.5% du PIB... mouahahaha... pour remonter une baisse de 50% il faut une hausse 200% ! Arrêtez donc de faire croire que les chiffres annoncés sous-entendraient une reprise, ils sous-entendent largement qu'on ne plonge plus, mais que la seconde vague, conséquence de la première, approche à très grand pas. C'est absolument hallucinant cette omerta...
a écrit le 30/10/2009 à 17:18 :
est-il inconcevable que les collectivités territoriales, en France, finance des diésels d'éthanol ? Leur développement, leur mise en cuve ? Peut-on chiffrer le besoin mensuel en tonnes équivalents pétroles de ces diésels ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :