Wall Street reste mal orientée

 |   |  456  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Les statistiques économiques du jour sont encourageantes mais la situation en Europe continue d'inquiéter.

Après une séance de nette baisse la veille, les places financières ont ouvert jeudi sur un nouveau repli, cette fois plus limité. A la clôture, le Dow Jones recule de 1,13% à 11.771 points, le S&P500 de 1,68% à 1.216 points et le Nasdaq de 1,96% à 2.588 points.

La veille, l'avertissement de Fitch sur les banques américaines avaient jeté un froid sur la place new-yorkaise. Ce jeudi, les investisseurs peuvent compter sur des statistiques économiques plus encourageantes. Ainsi, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué contre toute attente aux Etats-Unis lors de la semaine au 12 novembre, à 388.000 contre 393.000 (révisé) la semaine précédente. Il s'agit de leur plus bas depuis la semaine au 2 avril. Les économistes attendaient pour leur part en moyenne 395.000 inscriptions au chômage. Sur le front de l'immobilier, les mises en chantier de logement ont reculé moins que prévu, de 0,3% en octobre après la hausse de 7,7% enregistrée en septembre.

Reste que les inquiétudes entourant l'Europe installent encore les indices américains dans le rouge. Les tensions restent vivent sur le marché obligataire européen où les écarts de rendement (spread) ont atteint des record entre les obligations françaises et espagnoles à 10 ans et le Bund allemand, qui sert de référence au marché.

Sur le front des valeurs, Google (-1,73%) a annoncé qu'il se lançait dans la vente de musique en ligne en misant sur le mobile et les réseaux sociaux, mais son offre souffre de la comparaison avec les services d'Apple et d'Amazon en l'absence du catalogue de Warner Music, maison de disques majeure.

Pfizer (-0,51%) a reçu le feu vert des autorités européennes de santé pour le Vyndaquel, un traitement contre une maladie neurodégénérative rare et mortelle qui touche selon Pfizer environ 8.000 personnes dans le monde. Le groupe espère commercialiser le traitement en Europe d'ici le début de l'année 2012. Sa demande déposée auprès des autorités américaines avait été jugée incomplète en avril.

Applied Materials (-7,54%) a publié un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au quatrième trimestre, mais le spécialiste des semi-conducteurs pense subir au début du prochain exercice les répercussions d'une conjoncture économique rude.

Sears Holding décroche de 4,6% après avoir vu sa perte trimestrielle être multipliée par près de deux, sous le coup d'une faiblesse des ventes de ses produits doublée de la réputation de vétusté des grands magasins. Le distributeur, critiqué pour jouer exlusivement sur les coûts pour augmenter ses résultats plutôt que d'améliorer la qualité des services proposés, a subi une baisse de 0,7% de ses ventes à magasins constants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :