Les ventes d'Accor stimulées par l'hôtellerie économique

 |   |  319  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le point d'activité du quatrième trimestre d'Accor met en exergue la montée en puissance de l'hôtellerie économique dans un contexte économique morose. Les investisseurs apprécient.

Après avoir signé une année 2011 sur un plongeon de 41,2% à la Bourse de Paris, Accor a semble-t-il retrouvé grâce auprès des investisseurs. Depuis le début de l'année, le titre progresse de plus de 10%. Ce mercredi encore, l'action du groupe hôtelier était très entourée. Vers 11h30, la valeur s'adjugeait l'une des plus fortes progressions du CAC 40 avec un bond de 4%.

Le titre bénéficie certes du regain d'intérêt des investisseurs pour les valeurs cycliques. Mais au-delà de l'effet sectoriel, la hausse du jour trouve surtout son origine dans la publication du chiffre d'affaire du quatrième trimestre. Sur les trois derniers mois 2011, les revenus du groupe se sont élevés à 1,5 milliard d'euros, soit une croissance organique de 3,6%. Et ce malgré la morosité due à la conjoncture économique. Le quatrième trimestre ayant été dopé par les performances des hôtels économiques.

Hors Etats-Unis, les revenus issus de ce type d'activité a progressé de 3% au quatrième trimestre (+4,8% à périmètre et change constants) contre +0,2% et +3,1% respectivement pour l'hôtellerie haut et milieu de gamme. Dans l'hôtellerie économique aux Etats-Unis, l'augmentation des ventes a été limitée à 1,5% en données publiées et de 4,5% en données comparables.

Fort de ces chiffres, l'entreprise qui compte parmi ses enseignes Ibis, Novotel et Sofitel a confirmé son objectif de résultat d'exploitation compris entre 510 et 530 millions d'euros en 2011 et aborde 2012 avec optimisme malgré les incertitudes macro-économiques qui pèsent principalement en Espagne, au Portugal et en Italie.

"Il y a des incertitudes macroéconomique qui pèsent sur certaines régions du monde mais globalement, l'activité reste solide. On a de bonnes perspectives en Amérique latine, en Asie pacifique, en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et également en France (...) 2012 s'annonce d'un bon calibre", a indiqué lors d'une conférence téléphonique, Sophie Stabile, la directrice financière du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :