Rémy Cointreau plus forte baisse du SBF 120

 |   |  315  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les incertitudes planant sur le quatrième trimestre de l'exercice décalé du groupe pèse sur le titre.

Rémy Cointreau a annoncé jeudi une croissance organique de ses ventes de 22,9% sur les neuf premiers mois de son exercice 2011-2012 qui se terminera le 31 mars. Un bond des revenus dopé par des livraisons de cognac pour le Nouvel An chinois au troisième trimestre. Pour autant, le titre décroche à la Bourse de Paris. Vers 13, l'action, qui se négocie 19 fois les bénéfices attendus pour 2012 par le consensus Factset lâchait 2,55%. Soit la plus forte chute de son indice de référence, le SBF 120, qui dans le même temps prenait 1%

En cause des craintes relatives à un ralentissement d'activité au quatrième trimestre. "Compte tenu des éléments exceptionnels incorporés dans le troisième trimestre, le quatrième trimestre, en cours, devrait s'inscrire en recul" indique le communiqué. Une incertitude qui n'est pas du goût des investisseurs et fait passer au second plan la confirmation des objectifs de résultats (croissance à deux chiffres du résultat opérationnel courant) du numéro deux français des spiritueux derrière Pernod Ricard.

Cette alerte est d'autant moins bien perçue que le troisième trimestre a été le plus fort de l'exercice. Sur la période courant d'octobre à décembre, les revenus ont bondi de 30,5% pour atteindre 346,1 millions d'euros. Une performance portée par l'envol de 55,4 % des ventes de cognac. Ce trimestre qui coïncide avec les fêtes de fin d'année est traditionnellement le plus fort de l'année pour le propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau et du rhum Mount Gay. Une tradition qui a été renforcé en 2011 par un Nouvel An chinois plus précoce qu'en 2010, l'essentiel des commandes de cognac, dont la Chine est très friande, ayant été passées au troisième trimestre. D'où les craintes sur le trimestre suivant et habituellement soutenu par ces éléments.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :