Wall Street finit sans direction, légèrement déçue par un indicateur

La Bourse de New York a fini sans direction mercredi, maintenant la pause entamée la veille, alors qu'un indicateur sur le marché de l'immobilier américain décevait quelque peu: le Dow Jones a lâché 0,35% tandis que le Nasdaq a pris 0,04%.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 45,57 points à 13.124,62 points tandis que le Nasdaq , à dominante technologique, a gagné 1,17 point à 3.075,32 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 0,19% (-2,63 points) à 1.402,89 points.

L'indice vedette de Wall Street a ouvert en légère hausse avant de se replier à la suite de la publication d'un indicateur décevant sur le front de l'immobilier aux Etats-Unis. Les deux autres principaux indices de Wall Street ont majoritairement évolué dans le vert.

"Le marché a poursuivi un léger mouvement de recul entamé (lundi)", a observé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital, à la suite notamment de "ventes de logements anciens décevantes par rapport au mois dernier". "Mais quand on regarde l'évolution du secteur, on observe un début d'amélioration", a-t-il nuancé.

Les ventes de logements anciens aux Etats-Unis ont baissé de 0,9% en février par rapport au mois de janvier, selon l'Association nationale des agents immobiliers (NAR), un taux légèrement inférieur aux attentes des analystes.

En revanche, en glissement annuel, les ventes de logements anciens ont progressé de 8,8% en février. Pour la NAR, les conditions générales pour le marché du logement sont "bien meilleures qu'il y a un an".

En outre, les courtiers ont suivi avec attention les déclarations du président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, et du secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner, devant une commission parlementaire sur la crise en Europe.

Les analystes ont notamment retenu qu'il y avait "encore un effort à faire (pour assainir) les comptes des banques européennes", selon Gregori Volokhine, stratège de Meeschaert New York "mais ce n'est pas une nouvelle (inédite) risquant de changer le scénario toujours haussier sur les marchés", a-t-il ajouté.

Le marché attendait également la diffusion des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis jeudi et des chiffres de ventes des maisons individuelles neuves vendredi.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.