Les marchés européens en repli avant le sommet de Copenhague

 |  | 399 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les marchés européens clôturent à nouveau en baisse ce jeudi, à la veille du sommet européen sur les mécanismes de défense contre la crise. A Paris, le CAC 40 a perdu 1,43%, à Francfort, le Dax reculait de 1,77% par rapport à la veille.

Avant la réunion des ministres des Finances de la zone euro, demain, à Copenhague, les marchés européens enregistrent une forte baisse ce jeudi. A Paris, le CAC 40 perd 1,43% par rapport à la veille, atteignant son plus bas niveau depuis trois semaines, à 3.381,12 points. Quelque 3,515 milliards d'euros ont été échangés. Le marché parisien, qui est passé dans le rouge depuis le milieu de matinée, a fini au plus bas à la clôture depuis le 6 mars (3.362,56 points).

"Les marchés ont beaucoup grimpé ces derniers temps grâce au sauvetage de la Grèce notamment. Le CAC 40 prend encore 7% depuis le 1er janvier", a confié Yann Azuelos à l'AFP, gérant chez Meeschaert Gestion Privée.

Inquiétudes sur la zone euro

Les investisseurs ont néanmoins fait part jeudi de leurs inquiétudes quant à la situation économique en zone euro, une prudence alimentée par le recul de Wall Street et des indicateurs américains sans relief. Le marché restait préoccupé par la situation en zone euro, dont l'OCDE a estimé qu'elle resterait à la traîne par rapport aux Etats-Unis en termes de croissance, à la veille d'une réunion des ministres des Finances à Copenhague. "Les craintes que l'Espagne et l'Italie ne soient à leur tour (...) amenées à demander une aide extérieure pour redresser leurs finances publiques l'emportent temporairement sur les politiques accommodantes des banquiers centraux", indique Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.

En outre, une grève générale de 24 heures contre la réforme du travail et la politique d'austérité paralyse une partie de l'Espagne à la veille de la présentation par le gouvernement du budget 2012.

Parmi les valeurs, la première capitalisation parisienne, Total (-0,50% à 37,83 euros), a pesé sur le CAC 40, pour la troisième séance d'affilée. La compagnie a réussi à localiser la fuite de gaz qui l'a obligé à évacuer une de ses plateformes en mer du Nord, mais celle-ci se situe à 4.000 mètres de profondeur. Plusieurs valeurs dépendantes de la conjoncture ont souffert, comme Peugeot (-5,66% à 11,93 euros), Renault (-2,83% à 38,79 euros), Saint Gobain (-2,81% à 33,09 euros) et Alcatel-Lucent (-2,44% à 1,72 euro).

Francfort en repli de 1,77%

Outre-Rhin, l'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort a s'est replié de 1,77% recul à 6.875,15 points contre 6.998,80 points la veille à la clôture. La Bourse de Londres a terminé en baisse jeudi, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdant 66,96 points, soit 1,15% par rapport à la clôture de mercredi à 5.742,03 points.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :