A qui profite le plan de relance chinois ?

 |   |  600  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Il n'y a pas qu'en Europe qu'on cherche de la croissance. En Chine aussi priorité est faite à la croissance. A l'instar de l'Europe, empêtrée dans la crise souveraine et des États-Unis, l'empire du milieu est confronté au ralentissement économique (8,1% « seulement » au deuxième trimestre).

Le gouvernement a décidé prendre les choses en main. Pékin va donc accélérer le processus d'approbation des investissements d'infrastructure dans l'espoir de lutter contre un ralentissement de l'économie, pouvait-on lire dans le China Securities Journal ce matin.

Une perspective qui a boosté le secteur de la construction européenne en Bourse, dont les principaux relais de croissance se situent en Asie.
Mais depuis plusieurs mois déjà, les données macro-économiques ne laissent guère de place au doute. La deuxième économie mondiale subira un sixième trimestre consécutif de ralentissement de la croissance, ce qui pèse logiquement sur le moral des investisseurs, déjà ébranlé par les incertitudes autour de la crise de la dette dans la zone euro, et plus précédemment sur les valeurs du BTP et de l'industrie.
Mais la Chine compte bien relancer son économie. Wen Jiabao, le premier ministre avait déjà souligné la nécessité de prendre des mesures de soutien à l'activité en précisant que "nous devrions continuer à mettre en ?uvre une politique budgétaire proactive, combinée à une politique monétaire prudente, tout en donnant une priorité plus importante au maintien de la croissance", a-t-il dit selon l'Agence Chine nouvelle.
Pour soutenir la croissance, alors que parallèlement l'inflation s'affaiblit, la banque centrale chinoise a décidé d'agir en baissant le 14 mai dernier de 50 points de base le taux de réserves obligataires pour le ramener à 20%. Il s'agit de la troisième baisse en six mois du ratio de réserves obligatoires, pour soutenir une croissance qui doit être au moins de 8% par an pour absorber le flux annuel de nouveaux entrants sur le marché du travail.

Les économistes s'attendent en effet à un taux de croissance de 7,9% sur un an entre avril et juin. La croissance passerait ainsi pour la première fois depuis 2009 sous le seuil de 8%, un niveau considéré par beaucoup d'investisseurs comme le minimum de croissance nécessaire pour assurer un nombre suffisant de créations d'emplois.
D'après le China Securities Journal, le gouvernement chinois va accélérer l'allocation de budgets à différents projets de construction, dont des autoroutes.

A ce titre Bouygues (qui réalise 37,6% de son chiffre d'affaires dans la construction de route et 29,4% dans le bâtiment) pourrait en profiter mais il faut savoir que le groupe est faiblement implanté sur le marché chinois puisque 65% de son chiffre d'affaires est réalisé dans l'hexagone, contrairement à Holcim qui réalise 37% de son activité en Asie. Lafarge, le leader dans le secteur du ciment, qui représente les 2 tiers de ses ventes, est également présent en Asie, avec près de 19% de son chiffre d'affaires réalisé dans cette région du globe. Mais c'est surtout son concurrent allemand Heidelberg Ciment, qui réalise 25% de son CA en Asie qui devrait trouver un nouveau relai de croissance contrairement à Eiffage qui bien que spécialisée dans le BTP réalise 85% de son CA en France, et ne profitera pas du plan de relance chinois.

Le leader allemand Hochtief qui réalise pratiquement 59% de son chiffre d'affaires en Asie, contre seulement 14% en Europe devrait également profiter de ce plan de relance destiné à booster son secteur d'activité. D'ailleurs, c'est l'ensemble du secteur de la construction qui est très bien orienté au sein de l'euro stoxx. Le secteur pointe en tête du palmarès avec un gain de 2,8%, signe que la volonté du gouvernement à relancer la croissance via le développement des infrastructures est bien accueillie par le marché.

 

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :