Alstom : le marché applaudit le niveau des commandes

Dans un environnement macro-économique morose, Alstom a confirmé ses objectifs financiers pour 2012 après avoir enregistré une hausse de 19% du niveau des commandes, qui s'inscrit à 12,1 milliards d'euros.

3 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

 Les conditions macro-économiques sont restées difficiles pour Alstom au cours des six premiers mois de l'exercice 2012/13, marquées par un environnement économique morose dans les pays matures et par un ralentissement de la croissance dans certains pays émergents.
Et pourtant, malgré ce contexte morose, le groupe d'ingénierie a confirmé ses objectifs financiers pour 2012 après avoir enregistré une hausse de 19% du niveau de commandes qui s'inscrit à 12,1 milliards d'euros. Au 30 septembre 2012, le carnet de commandes du groupe s'établissait à 52,01 milliards d'euros, représentant ainsi 31 mois de ventes, plus de deux années et demie.

La palme à la branche Transport

 Parallèlement, le chiffre d'affaires s'est élevé à 9,7 milliards d'euros, au cours du premier semestre, en hausse de 4 %. Si le chiffre d'affaires de Thermal Power a progressé de 5 % celui de Renewable Power en revanche a diminué de 17 % en raison « de revenus sensiblement plus faibles sur les gros contrats hydroélectriques en cours d'exécution en Amérique latine ». Le chiffre d'affaires de la branche Grid quant à lui est resté stable. Mais c'est la branche Transport, dont le chiffre d'affaires a progressé de 13%, qui a le plus contribué aux performances du groupe. Les prises de commandes dans le secteur transport sont en effet au plus haut depuis 2008, portée par une activité commerciale soutenue en Europe de l'Ouest.

« Soutenu par l'amélioration des volumes, la bonne exécution des projets et le strict contrôle des coûts », le résultat opérationnel, qui s'élève à 703 millions d'euros, a progressé de 12 % par rapport à la même période de l'année dernière, tandis que la marge opérationnelle a gagné 50 points de base, s'élevant à 7,2 % au premier semestre 2012/13.

Amélioration progressive de la marge opérationnelle

Enfin, le résultat net s'est établi à 403 millions d'euros contre 363 millions d'euros au premier semestre de l'exercice 2011-2012, tandis que le cash flow libre est redevenu positif à 101 millions d'euros alors que l'année dernière à la même époque, le cash flow était largement dans le rouge, à hauteur de -914 millions d'euros.

Le spécialiste de l'ingénierie confirme ainsi ses prévisions de croissance du chiffre d'affaires de plus de 5 % par an au cours de cet exercice et des deux prochains, et d'une amélioration progressive de la marge opérationnelle qui devrait se situer autour de 8 % en mars 2015 contre 7,2% sur le premier semestre. Il réitère également que le cash flow libre devrait rester positif pour chacun des trois exercices. L'action qui se paye 8,1 fois les bénéfices attendus pour 2012, bondit de 22,1% depuis le début de l'année. Le titre s'est distinguée à la hausse à la suite de sa publication trimestrielle : atteignant 28,61 euros (+ 3,7%) à la mi-journée, avant de terminer à 27,98 (+1,38%). Pratiquement les deux tiers (64%) des analystes sont à l'achat sur le dossier avec un objectif de cours à 34,12 euros. 

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.