Pacte de compétitivité : le PDG d'Alstom dubitatif sur les modalités

 |   |  353  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Si Patrick Kron, PDG d'Alstom, se réjouit que le gouvernement s'attaque à redresser la compétitivité des entreprises françaises, il doute de la pertinence des modalités annoncées mardi.

« Le gouvernement est contre le gaz de schiste, j'espère qu'il n'est pas en train de créer une usine à gaz », a lancé Patrick Kron, PDG d'Alstom, en commentant mercredi matin les mesures du pacte de compétitivité annoncées mardi par le gouvernement. Présentant des résultats semestriels en hausse, le patron d'Alstom s'est interrogé à voix haute sur la « cohérence » des modalités « techniques » prévues pour alléger les charges sociales des entreprises.

Trop simple une baisse des charges sociales ?

« Le choix d'un crédit d'impôt, plutôt qu'une baisse des charges sociales -peut être considérée comme trop simple pour être la bonne solution- est-elle compatible avec l'urgence et l'ampleur de ce qu'il faut faire ? » a-t-il déclaré. « Ces mesures s'appliqueront à partir de quand ? seront-elles automatiques ? », s'est-il interrogé en soulignant que l' « automaticité du crédit impôt recherche est une très bonne chose ». « Le plus simple est le mieux », a insisté le PDG d'Alstom.

"Comment monter en gamme avec des salariés au Smic ?"
Patrick Kron est également apparu dubitatif sur le plafonnement de cette mesure, réservée aux salaires compris entre 1 et 2,5 fois le smic. « Pourquoi ? Tout le monde s'accorde à dire que la France doit innover, monter en gamme. Va-t-on monter en gamme avec des salariés payés au Smic ? est-ce totalement logique et totalement cohérent ? », a-t-il déclaré.

"La France a le 2ème plus fort coût du travail de la zone euro"
Il s'est en revanche félicité que le gouvernement s'attaque au problème de la compétitivité des entreprises françaises en appréciant qu'une « combinaison de mesures coût et hors coût » ait été retenue. « On a le coût du travail le plus fort de la zone euro, derrière la Belgique », a-t-il déploré. « Il n'est pas facile d'alléger les charges des entreprises sans dégrader les dépenses publiques », a-t-il reconnu. Pour Patrick Kron, « un des drames de la France, c'est le niveau élevé de la dépense publique, +10% par rapport aux dépenses de l'Allemagne ramenées au PIB ».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2012 à 19:41 :
Il est encore trop tôt pour porter un jugement pertinent -et surtout durable -sur ce rapport Gallois dont la mise en oeuvre semble souvent incompréhensible pour beaucoup et en tous cas , partielle ! Il "semble" cependant que nos gouvernants se soient piégés eux-mêmes sur la question de la "compétivité", que certains d'entre eux connaissaient déjà ,y compris les remèdes à mettre en ?uvre (rapports précédents enterrés - similaires ) Pour l'essentiel , qui n'y est pas pour l'instant , ce n'est que partie remise et FH sera contraint de cesser de protéger l'essentiel de son électorat et d'entreprendre les réformes indispensables très bientôt même en" faisant de la peine" à ceux qui auront contribué à le porter au pouvoir ?
Aura-t-il le courage aussi de se débarrasser de ses alliés verts , très dangereux et nuisibles pour la France ???
a écrit le 07/11/2012 à 19:22 :
Il faut baisser toutes les depenses du Pays et le Social pour alleger veritablement les entreprises le faire avec des impôts ou autres c'est continuer de tricher! MAIS Baisser ce foutu social ! pendant qu il est encore temps (au prorata de la richesse des ménages biensûr) MAIS LE BAISSER! et stopper les aides abusifs !
a écrit le 07/11/2012 à 13:54 :
jamais contents! On leur donne 20, ils en veulent 30....
a écrit le 07/11/2012 à 13:03 :
Il a totalement raison!
a écrit le 07/11/2012 à 12:27 :
Toute la matière grise du pays est concentrée sur les Smicards...surtout dans la Fonction publique où on demande surtout de bien voter !
a écrit le 07/11/2012 à 12:21 :
Elles sont parfaites les modalités du crédit d'impôts directement lié aux emplois français... Nous avons bien en tête que Patrick Kron, PDG d'Alstom, est un grand ami de Sarkozy, et les amis de Patrick Kron, PDG d'Alstom,sont les ennemis du bien !!!
Réponse de le 07/11/2012 à 13:04 :
Niaiseries. Expliquez, détaillez les propositions et arreter de faire chier sarko pour des conneries.
Réponse de le 07/11/2012 à 14:09 :
Il faut bien faire le constat de ce que ce sont les patrons du MEDEF, et ceux du CAC40 qui pleurnichent les aides de façon récurrente. Ces piètres patrons donnent une très mauvaise image de l'entrepreneuriat, de surcroit ce sont les mêmes, les patrons du MEDEF, et ceux du CAC40 qui étranglent leurs sous-traitants, leurs fournisseurs ... ils n'ont aucun état d'âme, seuls leurs bonus et leurs retraites chapeau les intéresse. Après tout, si Patrick Kron, PDG d'Alstom ne sait pas comment récupérer son crédit d'impôts sur les salaires français, il aura tout loisir de solliciter les cabinets d'avocats de ses amis ... Copé, Sarkozy, etc ... les parlementaires qui se sont votés une Loi pour s'octroyer des privilèges comme les Seigneurs du moyen age !!!
Réponse de le 07/11/2012 à 14:10 :
C'est vous qui dites des niaiseries! "Expliquez, détaillez les propositions" et arretez avec vos idéologies primaires!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :