Eurofins Scientific réalise un parcours exemplaire

Eurofins Scientific parvient à réaliser un parcours exemplaire sur les neuf premiers mois de l'exercice avec une hausse de ses résultats sur la période. Les investissements engagés pour se restructurer et s'implanter dans de nouvelles zones géographiques n'ont pas entamé la bonne dynamique du groupe d'analyse des aliments et des produits pharmaceutiques.

3 mn

(Crédits : © )

Eurofins Scientific a dégagé un résultat net de 39 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, contre 33,4 millions d'euros un an plus tôt, soit une hausse de 17%. L?excédent brut d'exploitation à la fin septembre a pour sa part progressé de 20% à 111,7 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 28% à 751,1 millions d'euros, dont 9% de croissance organique. Mais la marge brute d'exploitation du groupe s'est contractée à 14,8% contre 15,8% sur la période, le groupe d'analyse des aliments et des produits pharmaceutiques est en pleine réorganisation de ses activités. Eurofins Scientific ajoute même que « l'essentiel de l'effort de réorganisation, et par conséquent des coûts non récurrents, est désormais réalisé ». Le laboratoire a donc maintenu ses objectifs pour 2012 et à l'horizon 2017 alors que les marges ne devraient donc plus être impactées par ces événements non récurrents.

Nombreuses opportunités d'acquisitions ciblées

 Comme annoncé précédemment, le groupe a avancé d'un an (de 2013 à 2012) son objectif d'atteindre 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel. Grâce à une croissance organique nettement supérieure à son objectif de 5% et à la conclusion de plusieurs acquisitions plus tôt que prévu initialement, le chiffre d'affaires devrait dépasser l'objectif 2012, relevé par deux fois à 1 milliard d'euros. En outre, le spécialiste de la bio-analyse table sur un EBITDA ajusté de 210 millions d?euros en 2012, « «malgré les coûts d'intégration de plusieurs acquisitions récentes ». Il compte être en mesure de maintenir une croissance organique moyenne d'au moins 5% par an sur les cinq prochaines années, laquelle, « complétée par de nombreuses opportunités d'acquisitions ciblées », devrait lui permettre de doubler sa taille d'ici 2017 et de dépasser 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires à cet horizon.

Secteur très porteur

Par ailleurs, Eurofins Scientific avait annoncé en octobre dernier avoir finalisé son plan d'expansion de laboratoires pour l'année, « dans le respect des délais et du budget établis ». Fin juin dernier, le spécialiste de la bio-analyse a transféré son pôle d'analyses alimentaires britannique sur un nouveau site dédié de 4.000 m2 à Wolverhampton, qui servira de laboratoire central pour de nombreuses activités d'analyses alimentaires outre-Manche. En juillet, Eurofins a achevé la construction d'un nouveau laboratoire de 1.500 m2 à Glostrup dédié à ses activités d'analyses pharmaceutiques en croissance au Danemark. Le groupe a récemment achevé une extension de 2.200 m2 à Saverne, en France, dont l'inauguration a eu fin octobre dernier. En tout cas, Eurofins Scientific se porte bien, même très bien. Le groupe évolue dans un secteur très porteur, à savoir celui de la bio-analyse avec des applications aussi diverses et variées que ce soit dans l?alimentaire, la pharmacie ou l?environnement. Plus que le secteur, ce sont les pays dans lesquels le groupe est présent, qui sont dynamiques. Eurofins Scientific est bien implanté en Allemagne, en France, en Scandinavie, mais il profite également de la croissance élevée dans les pays émergents.

Remarquable parcours de l?action

Il n?est guère étonnant que le cours de l?action se soit bien repris depuis les plus bas de 2009, période à laquelle le titre végétait sous les 30 euros? Depuis, le parcours de l?action est remarquable, hormis un retour sous les 50 euros en août 2011. Aux portes des 120 euros, le titre affiche progression de près de 110% depuis le début de l'année. Alors, la valorisation du dossier devient tendue avec par exemple un PER de l'ordre de 22x les bénéfices estimés pour l?année en cours. Ce sont évidemment des ratios bien plus élevés que la moyenne, mais ils tiennent compte du développement rapide et à nouveau rentable de la société. Et il n?est pas certain, au vu des comptes que la dynamique s?arrête en si bon chemin.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.