Fin d'année difficile pour Pierre et Vacances

 |   |  643  mots
Les dernières facturations sont loin d'être au beau fixe pour Pierre et Vacances. Au quatrième trimestre, l'activité de l'exploitant de résidences et de villages touristiques a été déprimée, avec un chiffre d'affaires en repli de plus de 10% à 450 millions d'euros. Et c'est sur la fin d'année que le groupe réalise 32% de son chiffre d'affaires total...

Sur l'année, l'activité « Tourisme », les facturations ont atteint 1,107 milliard d'euros, soit une légère baisse de 1,3% par rapport à la même période de l'exercice précédent. La branche Pierre & Vacances Tourisme Europe, a vu ses ventes se contracter d'environ 1% à 592,7 millions d'euros. Ce recul est lié à la cession des hôtels Latitudes ainsi que la vente de la résidence Cala Rossa en Sardaigne en juin 2012. Concernant la branche Center Parcs Europe, cette dernière a contribué à hauteur de 514,8 millions d'euros au chiffre d'affaires global du groupe contre 524,3 millions d'euros l'an passe, soit un recul de 1,8%. Sur le seul quatrième trimestre, l'activité s'est contractée de 2,4% à 111 millions d'euros, impactée par un mauvais mois d'août, en particulier sur les villages néerlandais, malgré une légère hausse en juillet et en progression plus marquée en septembre.

Le pole « Développement Immobilier » a plongé de 16% à 311,5 millions d'euros, sous l'effet d'une chute de 50% des facturations. Pierre et Vacances explique ce net recul par l'extension d'Avoriaz, la rénovation du Center Parcs des Hauts de Bruyères et la contribution des Senioriales. Les réservations immobilières enregistrées sur l'exercice représentent 350 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 374 millions lors de l'exercice précédent.

Pessimisme

Toujours concernant l'activité immobilière, le groupe s'est engagé dans de nombreux projets, comme le Center Parcs dans la Vienne, dont les deux permis de construire et l'arrêté de défrichement ont été délivrés. Les travaux devraient commencer au premier trimestre 2013 pour une ouverture au public au deuxième trimestre 2015. La création des Villages Nature, en partenariat avec Euro Disney, a franchi deux nouvelles étapes, avec l'obtention de cinq permis de construire concernant 857 hébergements, dont des appartements et des cottages, ainsi que la signature des procédures publiques fin juillet dernier.

Mais Pierre et Vacances est relativement pessimiste sur l'état de santé de l'économie en Europe. Malgré une relative résistance du groupe à la crise, il concède que ses « résultats commerciaux ne suffiront cependant pas à couvrir l'augmentation des charges opérationnelles du Groupe liée notamment à l'inflation. ». Uns situation qui contraint Pierre et Vacances d'accélérer et d'intensifier par de nouvelles mesures le plan de transformation initié fin 2010, « afin d'obtenir des économies significatives dès l'exercice 2012/2013. » Ces mesures, qui seront détaillées lors de la présentation des résultats annuels le 6 décembre prochain, vont comporter un projet de rationalisation des organisations et de réduction des coûts. Ce programme sera assorti d'un redimensionnement des effectifs qui concernera195 personnes en France et en Europe, soit 2,6% des effectifs globaux.

Titre décoté

Sur le front boursier, le titre Pierre et Vacances est encore décoté par rapport à ses fonds propres alors que l'action n'arrive pas à décoller. Le groupe en Bourse peine à convaincre alors que sa rentabilité est en perte de vitesse et révise régulièrement ses objectifs à la baisse. Alors, il n'est pas surprenant que ces éléments aient une incidence sur le cours de Bourse. A 65 euros en mars 2011, le dossier n'a cessé de perdre de la valeur jusqu'à toucher un plus bas de cinq ans à 10,82 euros début août. C'est donc un cours inférieur de 83% par rapport au mois de mars de l'année précédente et de plus de 10 fois si on compare avec son zénith de 10 ans à 118 euros atteint en juillet 2007. A 14 euros, la société est eu chère payée avec une Valeur d'entreprise/Chiffre d'affaires à 0,18x les estimés pour 2012 et un ratio de 4,93 fois le résultat opérationnel de 2012. La visibilité du dossier est encore trop floue alors qu'il faudra attendre la présentation des nouvelles mesures d'économies dont l'effet ne devrait pas être pleinement perceptible avant 2014.

 

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2012 à 3:39 :
Ayant eu de très mauvaises expériences avec ce promoteur foireux, je vous conseille vivement de passer votre chemin et de ne pas investir dans ces cages à lapins , aussi appelées à juste titre:"poubelles à peuple".Gardez votre argent s'il vous en reste encore, pour passer d'agréables vacances. Réfléchissez bien au coût réel de ce genre de construction: achat , entretien locaux peu ou mal loués , dégâts causés par les conditions climatiques, la piètre qualité de l'immobilier, les locataires éventuels indélicats, impôts divers Taxes à venir grâce au gouvernement actuel...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :