Pierre et Vacances se met à la diète après l'annonce de pertes historiques...

 |   |  537  mots
(Crédits : Pierre et Vacances)
Pierre et Vacances est dans le rouge pour la première fois de son histoire. Le spécialiste des résidences de vacances a accusé une perte nette part du groupe de 27,4 millions au cours de l'exercice 2012-2013, clos le 30 septembre dernier. L'an passé, les comptes du groupe étaient bien dans le vert avec un profit de 9,6 millions d'euros...

Comme annoncé lors de la publication des ventes annuelles, le groupe était relativement pessimiste sur l?état de santé de l?économie en Europe. Les dernières facturations n?ont pas été au beau fixe pour Pierre et Vacances. Notamment au quatrième trimestre, l?activité de l?exploitant de résidences et de villages touristiques a été déprimée avec un chiffre d?affaires en repli de plus de 10% à 450 millions d?euros. Là que le bât blesse : c?est sur la fin d?année que le groupe réalise 32% de son chiffre d?affaires total? Ce qui est loin d?être neutre? Le chiffre d'affaires du groupe a ainsi reculé de 5,1% à données comparables à 1,419 milliard d'euros en 2011-2012.

Des résultats commerciaux qui n?ont pas réussi à couvrir l?augmentation des charges opérationnelles du groupe liée notamment à l?inflation mais aussi le déploiement de nouveaux systèmes informatiques et les coûts complémentaires des travaux d'extension de son site d'Avoriaz. La société fondée par Gérard Brémond a ainsi essuyé une perte opérationnelle courante de 7,0 millions d'euros. Uns situation qui contraint Pierre et Vacances d?accélérer et d?intensifier par de nouvelles mesures le plan de transformation initié fin 2010, « afin d?obtenir des économies significatives dès l?exercice 2012/2013. » Ces mesures vont comporter un projet de rationalisation des organisations et de réduction des coûts. Ce programme sera assorti d?un redimensionnement des effectifs qui concernera 195 personnes en France et en Europe, soit 2,6% des effectifs globaux. Ce " plan vigoureux de réduction de coûts et d'actions commerciales " a pour objectif un retour à la rentabilité opérationnelle dès 2012-2013. Les réservations du premier semestre (octobre-mars) sont pour l'instant comparables à celles de l'exercice précédent. Petit bémol pourtant, la visibilité est loin d?être bonne compte tenu des difficultés économiques en France mais aussi en Europe dans son ensemble.

Rentabilité en perte de vitesse

Sur le front boursier, le titre Pierre et Vacances est encore décoté par rapport à ses fonds propres alors que l?action n?arrive pas à décoller. Le groupe en Bourse peine à convaincre alors que sa rentabilité est en perte de vitesse et révise régulièrement ses objectifs à la baisse. Alors, il n?est pas surprenant que ces éléments aient une incidence sur le cours de Bourse. A 65 euros en mars 2011, le dossier n?a cessé de perdre de la valeur jusqu?à toucher un plus bas de cinq ans à 10,82 euros début août. C?est donc un cours inférieur de 83% par rapport au mois de mars de l?année précédente et de plus de 10 fois si on compare avec son zénith de 10 ans à 118 euros atteint en juillet 2007. A 14 euros, la société est peu chère payée avec une Valeur d?entreprise/Chiffre d?affaires à 0,18x les estimés pour 2012 et un ratio de 4,93 fois le résultat opérationnel de 2012. La visibilité du dossier est encore trop floue alors qu?il faudra attendre les premiers effets des mesures d'économies qui ne seront pas pleinement perceptibles avant 2014.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2012 à 11:04 :
Déjà qu'ils en étaient réduits à recruter des stagiaires en grand nombre sur leur vaisseau amiral de Cap Esterel pour tenter de diminuer leurs coûts salariaux et ce avec le résultat catastrophique qu'on connaît en terme d'accueil !
En clair moins de services mais avec des prix plus élevés !... Qu'ils continuent par leur incompétence et leur suffisance à démolir leur outil de travail.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :